Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Embouteillage à Calavi : A quand la fin du calvaire ?

JPEG - 107.8 ko

Les usagers du tronçon Godomey-Calavi sont condamnés au supplice que leur impose la traversée de cette route, dont l’intensité du trafic s’amplifie davantage. Pour se rendre à Cotonou, notamment aux heures de pointe il faut s’armer de courage et prier que les quelques rares policiers qui jouent les facilitateurs ne manque pas à l’appel. Le stress qu’impose l’embouteillage sur ce trafic éprouve les nerfs et induit des retards autant dans les services publics que dans diverses activités dans la capitale économique. Le phénomène ne date pas d’aujourd’hui, mais il semble que toute thérapie contre le mal est vouée à l’échec. Est-ce qu’il s’agit d’un manque de volonté politique ? Ou doit-on en déduire une certaine impuissance du ministère des transports et des travaux publics à y trouver solution. « Les pistes sont étroites et c’est l’unique voie qui relie Abomey-Calavi à Cotonou », a estimé Patrice Klotoe, enseignant au complexe Don Bosco et résidant à Tankpè. Coincé dans l’embouteillage ce matin du jeudi 21 juillet 2016 alors qu’il avait une urgence à Cotonou, Patrice ne savait plus à quel saint se voué. La circulation sur ce tronçon est un véritable chemin de croix. Le Directeur des Services Techniques de la mairie d’Abomey- Calavi Dieu-Donné Megninou soutient que « depuis la réhabilitation de l’axe Calavi- Bohicon, le trafic a augmenté en intensité. Beaucoup de personnes viennent d’Allada, de Bohicon…pour faire des affaires à Cotonou ». Il ajoute que les trafics locaux n’ont pas été réalisés au niveau du pont Djonou de Houédonou, ce qui donne lieu au phénomène d’entonnoir et crée un énorme bouchon.

Inefficacité des mesures prises
Curieusement, les différentes mesures mises en œuvre pour faciliter la fluidité du trafic ont montré leurs limites. Rejoindre la capitale économique où sont concentrés la plupart des services, impose aux riverains de Calavi un lourd sacrifice. La construction de l’échangeur de Godomey et les interventions sporadiques des hommes en uniforme aux heures de pointe pour réguler la circulation ne suffisent pas à soulager les peines des usagers de la route. « Malgré les plans de circulation mis en vigueur par les autorités municipales avec l’appui des hommes en uniforme, le problème d’embouteillage sur le tronçon Godomey-Calavi reste un casse-tête. Le supplice est permanent, notamment aux heures de pointe. L’infrastructure routière ne répond plus aux besoins liés à la croissance démographique, a précisé Patrice Klotoe. A en croire cet enseignant, les difficultés s’accentuent dès qu’on entame la portion Houédonou (à partir du pont de Djonou)-échangeur. Un avis que partage le conducteur de camion Sergino Djakpo : « Malgré les dispositions prises, l’embouteillage ne diminue pas, bien au contraire, rouler à moto ou en voiture est devenu un parcours de combattant. Et la présence des forces de l’ordre ne règle pas le problème ». La forte concentration des services administratifs, ainsi que la présence de certains grands marchés font de Cotonou la plus grosse attraction du pays. Il faut aussi dire que depuis quelques années, le nombre de motos et de véhicules a considérablement augmenté et la commune d’Abomey-Calavi est réputée être la cité dortoir de la métropole. D’où la question de savoir si les gouvernants ont tenu compte de ces différents aspects, surtout la croissance démographique.

Un os dans la gorge du Nouveau départ
Pour l’heure, les populations sont condamnées. Que faire pour atténuer leur calvaire ? Il faut déjà veiller à rendre fonctionnels les feux tricolores, les panneaux de signalisation et renforcer la présence des forces de sécurité sur le tronçon, surtout aux heures de pointe. Il faut également penser à renforcer la politique du développement des moyens de transport en commun. Mais la rigueur des mesures annoncées contre les conducteurs indélicats n’ont pas suffi à arrêter, encore moins à réduire les actes d’incivisme sur les routes béninoises. Car, le tronçon Godomey-Calavi de la route inter-Etat Bénin-Niger, ne résiste pas au diktat des maîtres de la route. Aussi, les plans de circulation sont obtus. Il faut que d’autres mesures soient prises pour assurer la fluidité de la circulation sur le tronçon. Dans ce cadre, Patrice Klotoe, propose pour résoudre ce problème « la sensibilisation des usagers à quitter la maison le matin de bonne heure pour éviter l’encombrement, l’interdiction aux camions de circuler à ces heures, et surtout la promotion du transport en commun par les responsables communaux ». Certains riverains plaident plutôt pour une déconcentration des services administratifs. Mais, si chaque ville devrait revendiquer une déconcentration des services, l’Etat ne saurait donner une suite favorable à toutes les demandes. « La construction des passerelles métalliques des deux côtés du pont de Djonou pour les engins à deux roues, des voies expresses menant directement à Cotonou et des ponts de Womey et Hêvié dont les travaux du pont de Hêvié sont en cours pourront permettre une mobilité commode sur ce tronçon ; et chacun pourra répondre favorablement à ses obligations à l’heure », a déclaré le Directeur des Services Techniques de la mairie d’Abomey-Calavi, Dieu-Donné Megninou. En somme, les autorités se doivent de trouver une solution définitive à cette situation.
Hermocrate SEHOUNON (Stag)

28-07-2016, La rédaction


CHRONIQUES

tribune verte : Freiner à temps la dégradation des sols (...)
8-12-2016, Isac A. YAÏ
La baisse de la fertilité des sols focalise désormais les attentions de par le monde. En marge de la journée mondiale des sols, célébrée le 05 (...) Lire  

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction
A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1800

Maraichage à Cotonou et environs : Des contraintes écologiques (...)
8-12-2016, La rédaction
En dehors des difficultés d’accès aux terres, les maraichers de la ville de Cotonou et environs font face à l’épineuse (...)  

Interview avec l’artiste Sadky « Je développe une compréhension des (...)
8-12-2016, La rédaction
Goudou Prisca Estelle à l’état civil, Sadky est une jeune artiste chanteuse qui a choisi de faire carrière dans le (...)  

JMS 2016 : La Giz engagée pour la protection et la réhabilitation (...)
7-12-2016, Isac A. YAÏ
La coopération allemande (Giz) a commémoré hier, à l’instar de la communauté internationale, la Journée mondiale des sols (...)  

6ème édition de la semaine de l’Internet : Les enjeux et défis du (...)
7-12-2016, La rédaction
La 6ème édition de la Semaine de l’Internet s’ouvre ce jour. Le lancement officiel se tient ce matin au Palais des (...)