Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Entretien avec Rémi Tamègnon, Docteur en Economie des Transports : « Le gouvernement béninois a pris une bonne décision en augmentant les tarifs aux postes de péage »

Docteur en Economie des Transports à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) et Expert Agrégé en Economie des Transports et Assurances Maritime, Aérienne et Terrestre près la Cour d’Appel de Cotonou et les Juridictions béninoises, Rémi Tamègnon se prononce sur la décision du gouvernement qui augmente les grilles tarifaires aux postes de péage sur tout le territoire national.

JPEG - 254.3 ko

Depuis quelques jours, le gouvernement a augmenté les frais aux postes de péage sur tout le territoire national. Que pensez-vous de cette décision ?
Le gouvernement béninois a pris une bonne décision en augmentant les frais aux postes de péage sur tout le territoire. Depuis plus d’une dizaine d’années, l’Etat n’a jamais pensé à augmenter les tarifs au niveau des postes de péage, ce qui pèse lourdement sur les concessionnaires. Cela justifie le non renouvellement de leurs matériels et des équipements adéquats selon les normes en vigueur. Ces tarifs qui sont restés statiques depuis plusieurs années ne permettent pas non plus à l’Etat béninois de faire l’aménagement des espaces publics au niveau des carrefours et la réhabilitation des infrastructures routières.
Cette hausse des prix au niveau des postes de péage peut s’expliquer en 3 points essentiels :
• l’augmentation minimale prévue dans le contrat des concessionnaires d’une période bien déterminée en tenant compte de certains facteurs ;
• la redevance domaniale : qui est versée par les concessionnaires à l’Etat. Cette somme étant en hausse, les sociétés peuvent augmenter les prix au niveau des postes de péage.
• l’impact des travaux sur les prix : si des travaux ont été effectués sur les sections de la société, cela peut expliquer en partie ces tarifs revus à la hausse.

Quels impacts aura cette décision sur l’économie du transport ?
Les impacts que cela peut avoir sur l’économie du transport sont énormes. L’Etat va encaisser des fonds pour l’entretien des infrastructures routières, le financement des réseaux routiers pour la libre circulation des personnes et des biens, le développement direct et indirect d’autres secteurs.

A quoi pourront servir ces nouveaux frais ?
Il ne s’agit pas de nouveaux frais mais de révision des prix des péages compte tenu du trafic et d’autres paramètres. A mon avis, le contrat entre les concessionnaires et l’Etat béninois doit bien stipuler la révision ou l’augmentation des prix de péages après une période donnée. Il peut être sur 2 ou 5 ans selon la décision de l’Etat, vu l’ambition du chef de l’Etat pour la réalisation et la modernisation de certaines infrastructures routières, la création d’échangeurs, d’aires de covoiturage, d’éco- ponts ou encore de murs antibruit, des parcs de stationnement modernes….. Toutes ces activités devraient également permettre la création d’emplois

Un dernier mot pour clore cet entretien ?
Je remercie le Chef de l’Etat Patrice Talon et son Ministre des Infrastructures et des Transports, Dr Alassane Séidou pour la décision salutaire en ce qui concerne l’augmentation des frais aux postes de péage sur tout le territoire national. On ne peut pas construire un pays sans le minimum de redevances.
Je profite de cette occasion pour encourager le Chef de l’Etat dans sa politique de développement en matière d’infrastructures routières et accélérer le plus tôt possible l’achèvement des autres ponts péage dans le pays afin de permettre aux usagers la libre circulation des personnes et des biens. Je demande au Chef de l’Etat de faire appel aux experts en Economie des Transports pour l’accompagner dans sa politique de développement en matière d’infrastructures routières et aussi pour l’économie de notre pays.
Propos recueillis par Isac A. YAI

4-07-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Ils sont surveillés comme du lait sur le feu. Sur le qui-vive, ils font désormais beaucoup plus attention à leurs faits et gestes. Depuis quelque (...) Lire  

En vérité : Question de légitimité au campus
11-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Des Bleus plus forts (...)
9-07-2018, Ambroise ZINSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction
Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Réformes énergétiques au Bénin : La Sbee pour la satisfaction de la (...)
13-07-2018, Ambroise ZINSOU
Dans le souci de garantir une autonomie énergétique au Bénin d’ici 2021, le gouvernement a entrepris de profondes (...)  

6ème session de la commission mixte bénino-togolaise de la (...)
13-07-2018, Karim O. ANONRIN
Le Bénin et le Togo auront bientôt plus de 12 000 km² du plateau continental. C’est ce qu’il faut retenir de la session (...)  

1er août 2018 : Encore une fête sans symbolisme
13-07-2018, Isac A. YAÏ
Chaque 1er août, les Béninois célèbrent leur indépendance. Nous sommes indépendants et pourtant, nous sommes dépendants (...)  

Alcoolémie : Des équipements modernes acquis pour réprimer l’ivresse (...)
13-07-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Avis aux automobilistes et motocyclistes fêtards. La Police Républicaine se prépare à réprimer systématiquement la (...)