Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Etroitesse d’une partie de la voie Comè-Lokossa-Dogbo en construction : Mécontentes, les populations de Sè accusent Jacques Ayadji

JPEG - 74.3 ko

Le Directeur des Infrastructures et des Transports Jacques Ayadji est à nouveau dans le collimateur des populations, dans le cadre de la construction de la route Comè-Lokossa-Dogbo. Avant-hier, celles de Sè dans la commune de Houéyogbé ont barricadé le tronçon pour fustiger le non dédoublement de la voie dans leur localité. A l’aide de branchages, elles ont donc fait entrave à la circulation et dénoncé les responsables en charge de la construction de la route, en l’occurrence le Dg Jacques Ayadji. Les populations disent ne pas comprendre cette violation du cahier de charges avec la complicité des services du Ministère des transports. Pendant un bon moment, les usagers du Colodo ont donc fait les frais de cette colère avant que les autorités communales de Houéyogbé n’interviennent pour apaiser les esprits. Dans tous les cas, les populations ne sont pas contentes de Jacques Ayadji au sujet des difficultés que connait la construction de cette voie dont les travaux ont démarré en septembre 2014 pour un délai d’exécution de deux ans.
Les obstacles subsistent et résistent au leadership dont fait montre l’autorité. Il y a quelques semaines, c’est le maire de cette même commune, Cyriaque Domingo qui a procédé au blocage des travaux de l’entreprise Ebomaf en charge de la construction de la route Colodo. La raison évoquée était le non payement des redevances dans le cadre de l’exploitation des carrières. Il faut y ajouter les difficultés de contournement au carrefour ‘’Zénith’’ à Comè. Et cette fois-ci, ce sont les populations de Sè qui manifestent pour exiger l’élargissement de la voie. Toutes choses qui ralentissent les travaux, et mettent la pression sur le Directeur général des Infrastructures et des transports qui entend livrer les travaux le plus tôt que possible.

23-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Décès dans les rangs des fidèles de l’église de Banamè : Parfaite et (...)
22-09-2017, Karim O. ANONRIN
Le chef de l’église dite Banamè alias Parfaite et son bras droit Mathias Vigan plus connu sous le nom du pape (...)  

Réforme du système éducatif béninois : Les lycées techniques : Quels (...)
22-09-2017, Patrice SOKEGBE
L’inadéquation entre la formation et l’emploi observée depuis peu amène bon nombre de professionnels du secteur éducatif (...)  

Journée internationale de la Paix : Le Camo et les scouts (...)
22-09-2017, La rédaction
« La paix est une affaire de tous, sans discrimination de région et de religion ». C’est le message porté hier aux (...)  

Descente des avocats dans les prisons : « Nous allons constater (...)
22-09-2017, La rédaction
Du 25 au 29 septembre prochain, les avocats effectuent une descente dans les prisons civiles du Bénin pour apprécier (...)