Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Exercice en clientèle privée : 81 médecins spécialistes quittent le service public

JPEG - 64.7 ko

L’injonction faite par le gouvernement aux praticiens de la santé exerçant dans le service public risque d’être lourd de conséquences. Forcés à choisir entre exercer en clientèle privée ou être fonctionnaires de l’Etat, ils sont nombreux à laisser libre cours à leur penchant pour le privé. Ainsi, 81 médecins spécialistes viennent de renoncer à leur titre de fonctionnaire. Du moins, selon l’arrêté portant autorisation de l’exercice en clientèle privée de la profession médicale, des gynécologues, obstétriciens, chirurgiens traumatologues, orthopédistes, généralistes, pédiatres, immunologues, hématologues et pathologues médicaux, ophtalmologues, dermatologues, vénérologues, rhumatologues, biologistes, cardiologues, anesthésistes réanimateurs, radiologues, neurologues et bien d’autres sont autorisés à exercer la profession de médecin spécialiste en clientèle privée dans le respect de la déontologie et des textes en vigueur. Mais : « au cas où il s’avèrerait que le bénéficiaire d’une autorisation conserverait des liens contractuels ou similaires avec une formation sanitaire publique, la présente autorisation s’annule automatiquement ». Avec une telle autorisation, les personnes concernées sont désormais exclus des formations sanitaires publiques.
Et c’est là tout l’enjeu, surtout quand on se réfère au nombre insuffisant de médecins spécialistes. Certes, ces départs ‘’volontaires’’ prouvent à suffisance que le diagnostic posé par le gouvernement et qui fait état de ce que ces fonctionnaires délaissaient le public au profit du privé est exact. Seulement, le vide laissé causera davantage de tort aux usagers des hôpitaux publics notamment les plus démunis. Il va alors falloir que l’Etat prenne dans les meilleurs délais des mesures palliatives. Mieux, il doit se pencher sur les réels problèmes qui ont facilité cette ruée vers le privé. Car, ce nombre impressionnant de démissionnaires devrait interpeller à plus d’un titre.

2-11-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ
Rapport 2018 de l’Oms : La pollution de l’air, un poison pour (...)
8-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU, Isac A. YAÏ


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2760

Sécurité sanitaire des eaux conditionnées : ‘’Pure water’’, l’envers (...)
15-11-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
produits et mis en consommation par des unités, dans des conditions parfois peu hygiéniques. Pendant que des études (...)  

Conseil des ministres : le Gle Jean-Baptiste Aho nommé chef d’état (...)
15-11-2018, La rédaction
Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste Aho. Tel est le nom du tout nouveau chef d’Etat-major général des forces armées (...)  

Innovation de la commission nationale d’assistance aux réfugiés : (...)
15-11-2018, La rédaction
La commission nationale d’assistance aux réfugiés a renforcé la capacité des refugiés vivant au Bénin sur les violences (...)  

Compétition d’innovation numérique : Serge Auguste Zaongo, lauréat (...)
14-11-2018, Isac A. YAÏ
Le Lauréat de la 3ème édition de Rfi Challenge App Afrique est désormais connu. Il a pour nom Serge Auguste Zaongo et (...)