Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Factures impayées de consommation d’énergie : La Sbee entame une campagne de recouvrement

JPEG - 69.4 ko
Laurent Tossou, DG/SBEE

L’opération commando de recouvrement des créances de la Société Béninoise d’Energie Electrique (Sbee) s’annonce sans répit et sans faveur. La clientèle a été prévenue par le Directeur général de la Sbee, Laurent Tossou, à travers une conférence de presse vendredi dernier. « Nous allons dès la semaine prochaine lancer une opération de recouvrement en mettant en œuvre aussi bien les procédures commerciales que pénales », a-t-il déclaré. En effet, selon les responsables de la Sbee, les créances s’élèvent à plus de 20% du chiffre d’affaires de l’année en 2017. Pourtant, il est clairement stipulé dans les contrats d’abonnement, notamment à l’article 11, que le prix de fourniture du courant est exigible les 5 jours qui suivent la présentation de la facture. Le client s’interdit d’en refuser le payement sous prétexte d’erreur. « En cas de non payement dans le délai imparti, la Sbee pourra suspendre la fourniture de l’énergie dans les dix jours qui suivent la présentation de la facture, les frais de suspension et de rétablissement sont à la charge du client », a déclaré Raymond Okpéicha, Directeur commercial et de la Clientèle. Et dans le cadre de cette campagne de recouvrement qui démarre le lundi 18 juin, les poursuites judiciaires ne sont pas exclues vis-à-vis des clients. « Nous avons l’habitude de donner des moratoires, mais il est constaté qu’il y a des clients qui ne se soucient pas de payer leurs dettes. Je veux rappeler qu’il existe d’autres moyens de droit. La Sbee se réserve le droit d’enclencher les procédures appropriées vis-à-vis de tous ceux qui ont des dettes et qui ne veulent pas les payer. Désormais, ce sera ainsi. Nous allons mettre à contribution nos avocats conseils », a souligné Benjamin Koudoli, Directeur juridique et de la prévention des risques. Par ailleurs, les actes de vandalisme et les manœuvres tendant à minimiser la consommation en agissant sur les compteurs ne resteront pas punis. Aussi bien les clients indélicats que les agents complices de la société ont été mis en garde par le Dg Laurent Tossou qui annoncent aussi des poursuites pénales pour réprimer ces pratiques.

11-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)