Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Floraison des transporteurs clandestins à Bohicon : Complicité ou laxisme des forces de l’ordre et des autorités communales ?

JPEG - 67.7 ko
Luc Attrokpo, maire de Bohicon

Complices ou simplement passifs ? Dans tous les cas, le laisser-aller qui prévaut dans la gestion de certaines affaires à Bohicon met les forces de l’ordre et la mairie dans une position délicate. Le mal est profond à telle enseigne que si les autorités communales n’y prennent garde, il finira par voiler les efforts à la tête de la commune. Sinon, comment comprendre qu’au vu et au su des agents de la mairie et des forces de l’ordre, sur un domaine mis à disposition par l’administration territoriale pour servir de gare routière, des conducteurs de taxi-ville hors-norme vaquent délibérément à leurs activités en toute assurance. Sur la gare routière de Zakpo par exemple, la clandestinité est criante au point où il devient difficile de ne pas y voir la passivité de la mairie. Sans aucune inquiétude, les fraudeurs contournent délibérément les contraintes d’exercice d’une telle activité. En réalité, un véhicule personnel, de plaque d’immatriculation blanche, ne peut servir à faire du taxi-ville. C’est une activité régie par des normes et qui contraint les conducteurs à des formalités obligatoires au niveau de la Direction des transports. Et vraisemblablement, c’est pour éviter de payer certaines taxes à l’Etat et réduire les frais d’assurance exigés et qui reviennent plus chers aux conducteurs de taxi-autos que des conducteurs trouvent l’échappatoire de faire du « clando ». Et là-dessus, l’indifférence de la mairie de Bohicon favorise la prolifération. De même, on est forcé de reconnaitre le laxisme des forces de sécurité qui semble être défiée par ces conducteurs. Et quand, le phénomène en question participe à une évasion fiscale, il faudra bien qu’au plus tôt et pour une justice équitable, on en arrive à y mettre fin.

25-01-2017, Géraud AGOÏ


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Patrimoine en affermage !
19-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Lancement de la campagne électorale à l’Université de Parakou : La (...)
20-10-2017, La rédaction
L’Université de Parakou s’apprête à renouveler son équipe rectorale. Le rendez-vous pour cette alternance est prévu pour (...)  

Fronde sociale à la Sucrerie Complant du Bénin : Sèhoueto remet le (...)
20-10-2017, La rédaction
Le sens d’écoute et de management du Ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, Lazare Sèhoueto vient de payer dans la (...)  

Renforcement de capacités des femmes : Les époux et proches parents (...)
20-10-2017, Karim O. ANONRIN
Les époux et les proches parents des femmes bénéficiaires du Programme de renforcement de capacités d’action des femmes (...)  

Point de presse du Comité technique de pilotage : « Le Ravip (...)
19-10-2017, La rédaction
Il n’y a pas de raisons de croire à une intrigue politique autour d’une opération qui se veut purement technique et (...)