Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Floraison des transporteurs clandestins à Bohicon : Complicité ou laxisme des forces de l’ordre et des autorités communales ?

JPEG - 67.7 ko
Luc Attrokpo, maire de Bohicon

Complices ou simplement passifs ? Dans tous les cas, le laisser-aller qui prévaut dans la gestion de certaines affaires à Bohicon met les forces de l’ordre et la mairie dans une position délicate. Le mal est profond à telle enseigne que si les autorités communales n’y prennent garde, il finira par voiler les efforts à la tête de la commune. Sinon, comment comprendre qu’au vu et au su des agents de la mairie et des forces de l’ordre, sur un domaine mis à disposition par l’administration territoriale pour servir de gare routière, des conducteurs de taxi-ville hors-norme vaquent délibérément à leurs activités en toute assurance. Sur la gare routière de Zakpo par exemple, la clandestinité est criante au point où il devient difficile de ne pas y voir la passivité de la mairie. Sans aucune inquiétude, les fraudeurs contournent délibérément les contraintes d’exercice d’une telle activité. En réalité, un véhicule personnel, de plaque d’immatriculation blanche, ne peut servir à faire du taxi-ville. C’est une activité régie par des normes et qui contraint les conducteurs à des formalités obligatoires au niveau de la Direction des transports. Et vraisemblablement, c’est pour éviter de payer certaines taxes à l’Etat et réduire les frais d’assurance exigés et qui reviennent plus chers aux conducteurs de taxi-autos que des conducteurs trouvent l’échappatoire de faire du « clando ». Et là-dessus, l’indifférence de la mairie de Bohicon favorise la prolifération. De même, on est forcé de reconnaitre le laxisme des forces de sécurité qui semble être défiée par ces conducteurs. Et quand, le phénomène en question participe à une évasion fiscale, il faudra bien qu’au plus tôt et pour une justice équitable, on en arrive à y mettre fin.

25-01-2017, Géraud AGOÏ


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1920

Etroitesse d’une partie de la voie Comè-Lokossa-Dogbo en (...)
23-03-2017, La rédaction
Le Directeur des Infrastructures et des Transports Jacques Ayadji est à nouveau dans le collimateur des populations, (...)  

Cinquantenaire de la Jama’at Islamique Ahmadiyya du Benin La (...)
22-03-2017, Isac A. YAÏ
La Jama’at Islamique Ahmadiyya du Bénin a organisé le Samedi 18 mars 2017, la troisième conférence Interreligieuse (...)  

Enseignement de la langue française : Les enseignants se plaignent (...)
22-03-2017, La rédaction
Le Bénin, à l’instar des autres pays francophones dans le monde, a célébré hier la journée internationale de la (...)  

Audit du reversement dans la fonction publique : Des agents (...)
21-03-2017, La rédaction
Dans le cadre de l’audit annoncé par le Gouvernement et qui vise à faire la lumière sur le reversement massif d’agents (...)