Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Formation des chefs d’entreprises sur les normes de qualité : Le Brmn mise sur la compétitivité du Cajou béninois

JPEG - 136.8 ko

Le Bureau de Restructuration et de Mise à niveau (Brmn) met les bouchées doubles pour accroitre les chances de l’anacarde béninois sur le marché international, notamment à travers le renforcement des capacités des acteurs. Le mercredi dernier, une dizaine de chefs d’entreprises du secteur Cajou ont été formés, à Bénin Royal Hôtel, sur « Les mesures sanitaires et phytosanitaires, Haccp et normes internationales et clarifications de l’amande de Cajou ». À l’occasion, les acteurs de la transformation de l’anacarde ont été outillés sur les méthodes servant à évaluer les dangers et à mettre en place des systèmes de maîtrises axés davantage sur la prévention que sur l’analyse du produit fini. « L’anacarde est très important pour les pays africains. Cependant, dans les pays consommateurs, il y a des normes à respecter. On ne doit pas mettre sur le marché des produits de mauvaise qualité. Toutes les mesures doivent être prises en amont pour le respect des critères du marché international afin que nous ayons toutes les chances de notre côté », a souligné Gérald Bossey, formateur, Consultant de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (Onudi). Cette formation s’inscrit dans le Cadre du Programme de Renforcement des Capacités Productives et commerciales (Prcpc). Selon le Directeur Général du Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (Brmn), Airy Tonato, l’objectif est d’aider les acteurs à accéder facilement au marché international. Ce qui suppose un certain nombre de prérequis. « Outre les bonnes pratiques de production, ce qui est important, c’est les bonnes qualités d’hygiène. Nous voulons donner davantage de chance à l’anacarde du Bénin à être beaucoup plus compétitif. Ce qui est fondamental, c’est la qualité. Nous devons veiller à être dans les premières catégories », a déclaré Airy Tonato.

26-05-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)