Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Hommages au Président Mathieu Kérékou à Natitingou Fin de parcours d’un grand homme d’Etat :

Le général Mathieu Kérékou a été conduit le samedi en sa dernière demeure sur la colline où repose sa mère à la suite d’une cérémonie d’hommages dignes de son rang. Populations et autorités politico-administratives à divers niveaux se sont recueillies devant sa dépouille avant son ultime voyage.

JPEG - 112.4 ko

La dépouille du général Mathieu Kérékou tant attendue est arrivée dans la Cité des Nanto après des escales dans plusieurs villes du pays. Une foule immense s’est donnée rendez-vous au stade municipal de Natitingou pour rendre hommages à celui qui pendant 27 ans, a dirigé le Bénin. Tôt ce samedi, les rues de la ville ont été gagnées par des populations qui, le vendredi déjà, ont accueilli dans la ferveur le cortège transportant la dépouille de l’illustre disparu. L’arrivée du corps aux environs de 10 h 45 mn dans l’enceinte du stade annonce le début d’une cérémonie qui s’est voulue solennelle et grandiose. Conduit sous les honneurs militaires et avec les rythmes de circonstance, le cortège s’ébranle majestueusement vers la tribune officielle où les chefs d’Etat béninois et togolais se tiennent debout pour saluer l’arrivée du corps du général. Peu à peu, les célébrants de la messe du culte catholique s’installent. Du catholique fervent ayant la crainte de Dieu au chef d’Etat épris de paix et de justice, l’histoire du général Mathieu Kérékou est tout un roman de vie qui étonne même ses plus proches collaborateurs. Et dans ce registre, Pierre Osho qui a été l’un de ses plus fidèles l’a reconnu tout comme ses compagnons de l’époque révolutionnaire dont il est le porte-parole. Celui qu’ils considèrent comme le promoteur de la démocratie béninoise s’est affiché comme un patriote inflexible, un vrai chef. Un baobab dont la sollicitude constante à l’égard des masses populaires et son sens du bien commun ont changé le cours de l’histoire du Bénin.

Un corps béni

JPEG - 86.1 ko

Des qualités de rassembleur et d’homme patient qui justifient selon Paul Vieyra, évêque de Djougou, le rassemblement de tout ce beau monde pour implorer la clémence de Dieu pour qu’il l’accueille à ses côtés. En signe de sa foi et de la crainte de Dieu qu’il avait de son vivant, le célébrant a béni son corps à travers l’absoute. Un rituel fort émouvant auquel une touche sera ajoutée avec l’intervention de Marina Kérékou en guise d’oraison familiale. Avec une voix tremblante mais rassurante, la porte-parole des enfants confie qu’un vide s’est créé autour d’eux avec la perte de leur père.
A la suite des rituels de la Grande Chancellerie de l’Ordre national du Bénin, le président Boni Yayi a salué le courage de l’homme d’Etat et n’a pas manqué de lever un coin de voile sur les conseils qu’il lui prodiguait et toute la détermination qui a été la sienne de marcher dans ses pas à travers sa vision pour le Bénin du futur, avec la formation des jeunes et leur insertion sociale. Il a précisé que le général Mathieu Kérékou est de la trempe des grands combattants. Aussi, le compare-t-il à Bio Guéra, Béhanzin et Kaba considérés comme des héros nationaux. Il décide de baptiser le Lycée militaire des jeunes filles de Natitingou, Lycée Mathieu Kérékou pour témoigner de la reconnaissance de tout un peuple.
Le recueillement des deux chefs d’Etat présents fait devant la dépouille du disparu, la sonnerie aux morts suivie de l’hymne national viennent consacrer le retrait de la dépouille du stade municipal. L’inhumation s’est déroulée dans la stricte intimité familiale en présence du chef de l’Etat au quartier Dassagaté où repose depuis 1986 sa regrettée mère, maman Marie Firmine Yokossi.

14-12-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Les centrales syndicales jettent sans répit des pierres dans le jardin de la rupture. Le mode d’action n’a pas changé : un grondement de la (...) Lire  

tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne (...)
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction
A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1800

JMS 2016 : La Giz engagée pour la protection et la réhabilitation (...)
7-12-2016, Isac A. YAÏ
La coopération allemande (Giz) a commémoré hier, à l’instar de la communauté internationale, la Journée mondiale des sols (...)  

6ème édition de la semaine de l’Internet : Les enjeux et défis du (...)
7-12-2016, La rédaction
La 6ème édition de la Semaine de l’Internet s’ouvre ce jour. Le lancement officiel se tient ce matin au Palais des (...)  

Affaire liquidation des sociétés d’Etat : les centrales syndicales (...)
7-12-2016, La rédaction
« Affamer le peuple, est-ce la vraie Rupture ? », s’interrogent les partenaires sociaux qui sont montés à nouveau au (...)  

Atelier de réflexion : Pour le développement de la filière (...)
7-12-2016, Isac A. YAÏ
Partager avec les acteurs locaux les éléments de l’évolution de la filière cajou et ses acquis au cours des cinq (...)