Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


« … Il faut être régulier aux séances de kinésithérapie... Sans une bonne volonté, on n’y arrive pas… », dixit Dr. Yolande Djivo

La kinésithérapie, selon Joseph Martial Capo-Chichi, est une discipline qui traite les mouvements pour réparer un dommage corporel. Elle intervient dans tous les domaines de la médecine. Chez la mère, elle intervient durant toute sa vie, spécialement avant et après l’accouchement. Mais en quoi est-elle importante pour la santé de la mère ? Yolande Djivo, kinésithérapeute au Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm) nous en dit plus sur son importance pour la femme

JPEG - 93.6 ko

A quel moment la femme doit faire une rééducation ?
La kinésithérapie se fait à tout moment. Seulement que le résultat est plus rapide, quand la femme vient d’accoucher. La kinésie se fait à vie pour maintenir la finesse de son corps. Elle se fait avant l’accouchement, soit à partir du 5ème mois de la grossesse et après l’accouchement, dès que le bébé sort du ventre de sa mère ou six semaines après l’accouchement.

En quoi cette rééducation est-elle importante pour la femme ?
Avant l’accouchement, la kinésithérapie aide la femme à mieux porter sa grossesse et mieux préparer l’accouchement. Elle va l’aider à éviter des maux tels que la fatigue, les courbatures, les jambes lourdes, les œdèmes, les douleurs lombaires, les douleurs articulaires, l’anxiété liée à la grossesse, limiter les situations qui vont amener vers les complications. Ces exercices permettent également au bébé de mieux se porter, de bien grandir et à la femme de ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse, de ne pas trop léser son périnée pendant la grossesse. Tout ceci, pour qu’après l’accouchement, elle se sente bien sans avoir trop de problèmes.
Après l’accouchement, la rééducation permet en premier lieu de tonifier le périnée, qui est un ensemble de muscles que l’on retrouve entre les cuisses. Cet ensemble de muscles permet de fermer le périnée de sorte à renforcer son besoin d’urine, de selle, ou de reproduction. Les muscles au niveau du vagin et de l’anus font partie des muscles du périnée qu’il est important de revigorer après l’accouchement, parce que le bébé est passé par là. De plus, le périnée ayant supporté la grossesse se trouve fragilisé. Avec plusieurs accouchements sans une rééducation du périnée, les muscles se trouveront fragilisés. Ainsi, la femme peut se retrouver avec une incontinence des urines ou des selles, même des difficultés pour les rapports sexuels, d’où une baisse du plaisir sexuel ou des rejets de gaz lors des rapports sexuels. En dehors du périnée, la kinésithérapie sert à retravailler les muscles de l’abdomen de sorte à avoir un ventre plat qui fait partie de l’esthétique chez la femme pour la stabilité du couple. Elle aide également à diminuer le poids pour retrouver sa forme d’avant et à être au mieux de sa santé après l’accouchement.

Comment se fait la rééducation au niveau du périnée ?
Au niveau du périnée, on demande à la femme de contracter ses muscles pour les renforcer. C’est elle-même qui fait les exercices. Serrer son périnée, c’est très simple, mais c’est à la fois très subtil, parce qu’on ne le voit pas. Il faut le sentir en serrant son vagin ou son anus comme si on voulait uriner ou faire la selle. Ainsi, le périnée peut retrouver progressivement sa forme.

Concrètement, comment la femme peut-elle avoir à nouveau un ventre plat après l’accouchement ?
La première preuve, c’est moi-même. J’ai deux enfants ; pourtant je suis toujours svelte. Pour y arriver, il faut beaucoup travailler son ventre, car ce n’est pas avec des médicaments qu’on y arrive. Il faut être régulier aux séances de kinésithérapie, faire ses exercices à la maison au quotidien pour avoir un bon résultat. Sans une bonne volonté, on n’y arrive pas souvent, on abandonne.

En combien de séances et selon quelle fréquence la femme peut-elle arriver à un bon résultat ?
Elle doit déjà commencer le jour de son accouchement, mais par manque de moyens, beaucoup n’y arrivent pas. Outre cette période, elle peut commencer à partir de six semaines après l’accouchement. A ce moment, elle doit faire deux à trois mois au minimum de séances avec le kinésithérapeute et continuer par la suite seule durant toute sa vie. Faire de la kinésie doit rentrer dans les habitudes comme manger, se laver et autres qui sont les besoins fondamentaux pour tout être humain. Il n’y a pas cet individu sur terre qui dira qu’il a un ventre plat, s’il ne fait pas des exercices pour maintenir sa forme. Si on ne fait rien, notre forme se dégrade, car il y a un délai pour travailler de façon assidue nos muscles. En plus, une séance avec le spécialiste dure généralement de 45 à 1heure 30 minutes.

JPEG - 401 ko

Quels sont les différents éléments qui interviennent dans une séance ?
Nous avons le périnée, l’abdomen et la globalité de la femme. Le kinésiste commence par un endroit en fonction de l’état de la patiente. Le matériel utilisé pour une séance est varié. Pour le périnée, nous utilisons un Biofeedback qui est un appareil qui permet à la patiente de voir les contractions utérines qu’elle fait. Pour le ventre, on peut également utiliser les matériels qu’on peut trouver dans une salle de Fitness comme des ballons, des vélos, des élastiques, des poids, des tapis roulants...etc. Mais, il faut retenir qu’on peut aussi travailler sans matériel, soit au niveau du périnée ou du ventre. Ceci, pour permettre à la patiente de pouvoir travailler seule à la maison, car une chose est d’avoir le matériel, une autre est de pouvoir bien l’utiliser.

Pourquoi y a-t-il peu de femmes qui font de la kinésithérapie ?
Il y a peu de femmes qui le font parce qu’elles sont moins informées. La plupart des femmes qui ne le savent pas, regrettent de n’avoir pas eu l’information plus tôt. Il faut qu’on sensibilise plus les femmes sur l’importance de la kinésie. Il y a aussi le pouvoir d’achat et le manque de moyens qui empêchent les femmes de faire des séances de rééducation.

Un mot à l’endroit des femmes
J’invite les femmes à se rapprocher d’un kinésithérapeute, pendant la période de grossesse ou après l’accouchement, pour éviter de souffrir, car la kinésie peut les aider à se sentir bien. Je les exhorte à surtout prendre au prime abord des renseignements auprès de leurs gynécologues, sages-femmes ou n’importe quel agent de santé.
Propos recueillis par Yasmine DA MATHA (Coll)

ASTUCES
Dans les astuces, nous recommandons quatre mesures d’hygiène aux femmes. Il s’agit de :

-  L’hygiène alimentaire
Manger trois repas par jour en évitant de grignoter entre les repas.
Eviter les boissons trop sucrées, les repas trop salés ou trop gras, l’alcool, le café, le thé et les épices de façon excessive, les boissons gazeuses.
Manger au moins cinq portions de fruits et légumes par jour.
Prendre au moins 1,5 à 2 l d’eau minérale par jour.

- L’hygiène défécatoire
Eduquer son organisme pour aller à la selle chaque jour.
Aller à la selle de préférence 10 à 15 minutes après un repas consistant.
Adopter une bonne position pour faciliter la selle et éviter des problèmes de constipation. Pour ceux qui ont des toilettes en position assise, qu’ils posent leurs pieds sur des tabourets de sorte à avoir la forme accroupie sur les toilettes. Ceci facilitera la descente de la selle.

- L’hygiène vésicale
Eviter de garder l’urine toute la journée.
Uriner régulièrement toutes les 4 heures.
Pour uriner, s’installer confortablement (s’asseoir et descendre le slip jusqu’en bas pour ne pas être dérangé) et laisser l’urine descendre d’elle même sans forcer, ni être pressé jusqu’à la libération totale de la vessie.
Se nettoyer de l’avant vers l’arrière après avoir été aux toilettes et surtout ne laver que les vulves sans entrer dans le vagin.
Contracter de temps en temps son périnée au cours d’une journée pour entretenir la force des muscles du périnée.

- L’hygiène du dos
Eviter la posture penchée en avant car elle donne des douleurs au ventre.
Pour faire sa lessive, mettre la bassine sur un tabouret et s’asseoir. Pareil pour faire la cuisine
Mettre sa meule en hauteur de sorte à mieux écraser.
Utiliser des balais à manche pour le nettoyage.
A la douche, poser son seau d’eau et autres accessoires en hauteur de sorte à éviter de s’abaisser. Mettre son pied sur un tabouret pour le laver. Pour s’habiller ou passer une pommade, s’asseoir ou rester debout.
En conclusion, il faut retenir que l’idéal est de toujours bouger et ne jamais rester dans la même posture pendant 30 minutes.

9-11-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2130

Lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans l’espace (...)
17-08-2017, Patrice SOKEGBE
Les relations entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la République fédérale (...)  

De jeunes femmes leaders de l’Ouémé en formation sur la gestion des (...)
17-08-2017, Karim O. ANONRIN
De jeunes femmes et filles leaders et potentielles candidates aux élections du département de l’Ouémé suivent depuis ce (...)  

Interdiction en vue des sachets plastiques : Le Mcvdd sensibilise (...)
17-08-2017, La rédaction
Les sachets plastiques non biodégradables constituent un désastre pour l’environnement et la biodiversité. Et le Bénin (...)  

15 août, fête de l’igname : L’événement célébré avec faste à (...)
16-08-2017, Félix AGOHOUNGO
La fête de l’igname a été célébrée le mardi 15 août dernier à Savalou. Le clou de la manifestation de cette année aura été (...)