Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Intoxications autour de la campagne cotonnière 2017-2018 : En quantité et en qualité, les intrants disponibles !

JPEG - 349.3 ko

Le mensonge a beau courir, il se fait toujours rattraper par la vérité. Et bien vivants, les détracteurs de la campagne cotonnière 2017-2018 le seront pour constater, contrairement au bruit qu’ils ont fait courir dans le monde des producteurs que la qualité des intrants, herbicides et insecticides était douteuse et que ceux-ci n’existaient même pas en quantité, qu’au fait, ils ont tort. Et donc, en réalité, au cours de la période des emblavures et des semis, les producteurs de coton ont eu les produits de traitement en qualité et en quantité pour faire régulièrement les 6 traitements recommandés. Mieux, les surfaces en culture intensive ont reçu les produits selon les doses définies.
Pour rappel, il est prévu à titre expérimental au cours de la campagne en cours, de tout mettre en œuvre pour obtenir au moins 2 tonnes à l’hectare en culture intensive. D’ailleurs, par rapport à cette expérimentation qui vise à booster la culture de l’or blanc, il se note déjà par plant, plus de 80 capsules de coton graine sur les emblavures en culture intensive alors que la moyenne était autour de 30 capsules il y a quelques années.
Aussi, les premières récoltes ont commencé dans les communes de l’Alibori, et les acteurs s’activent à ce que cette importante production qui battra tous les records soit égrenée hors pluie et avant la fin du mois d’Avril 2018. Bref, s’il était vrai que les intrants étaient soit de mauvaise qualité ou en quantité insuffisante, il serait, à l’heure actuelle, impossible d’envisager de si belles récoltes et une production record. Alors, pas la peine de s’attarder sur des broutilles. Avec l’apport des professionnels rompus à la tâche pour l’essor de la filière coton, les fruits ne peuvent que tenir la promesse des fleurs !

17-10-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Cep 2017 : Un taux de réussite de 65,15%
24-07-2017, Patrice SOKEGBE


0 | ... | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270 | 300 | ... | 2310

Forum national du Conseil économique et social : A la croisée des (...)
12-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Mettre en exergue, à travers le bilan de ses activités, sa contribution substantielle au développement (...)  

entretien avec Samuel Kaninda, Coordonnateur régional de (...)
12-12-2017, La rédaction
De passage au Bénin, le Coordonnateur Afrique de l’ouest de Transparency International a pris une part active à la (...)  

Au cours de l’installation de leur section départementale : Le (...)
12-12-2017, La rédaction
Le Syndicat national des travailleurs du transport des passagers du Bénin (Synattrap-Bénin) ne compte pas être du (...)  

Faux frais sur le parc de Sèkandji : Deux douaniers et sept (...)
8-12-2017, La rédaction
9 personnes dont deux douaniers croupissent depuis hier à la prison civile de Porto-Novo pour perception de faux (...)