Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Le vrai visage des élèves, des collégiens à niveau acceptable

JPEG - 227.8 ko

Depuis 48 heures que les résultats du Cep 2016 sont tombés, beaucoup d’interrogations taraudent les esprits des acteurs du système éducatif, en l’occurrence les parents d’élèves, les candidats et même les encadreurs. Quels sont les paramètres qui ont conduit à ce taux de 39.26% d’admis au plan national ? Une première depuis l’avènement des nouveaux programmes en 1995. Le Directeur des examens et concours (Dec) du ministère des enseignements maternel et primaire, Bio Soumanou Chabi Gado a une réponse à ce sujet : ‘‘Ce n’est pas une catastrophe, parce que cette année, on n’a pas racheté les candidats, contrairement aux autres années où on rachetait. On est resté ferme sur ce que les textes disent. C’est donc normal qu’il y ait disparité entre ces résultats et ceux des années antérieures’’.
En réalité, les candidats ont toujours composé dans huit matières que sont : Expression écrite, Lecture, Mathématiques, Education scientifique et technologique, Education sociale, Dessin ou couture, Chant, poésie ou conte, et sport… Pour décrocher le précieux sésame, ce n’est pas une question de moyenne, mais plutôt le nombre de matières éliminées. Selon les textes, le candidat doit éliminer 6 matières sur 8. ‘’On peut descendre jusqu’à 4 ou 5 matières et en le faisant, le pourcentage devient élevé. Cette fois, nous avons appliqué les textes’’, renchérit, Bio Soumanou Chabi Gado qui réfute toute idée de rachat. L’innovation cette année est que la Direction des examens et concours a décidé de ne pas racheter les candidats, et le contexte s’y prête. Nouveau départ oblige. Plus de candidats à racheter pour qu’on ait des collégiens au rabais.

Haro sur le rachat de candidats
Car, depuis l’avènement des nouveaux programmes décidés lors des 1ers états généraux de l’éducation du renouveau démocratique, les différents régimes politiques qui se sont succédé ont intentionnellement, à tort ou à raison, manipulé les statistiques quant au taux de réussite des examens nationaux, surtout le Certificat d’études primaires (Cep) et subsidiairement le Brevet d’études du premier cycle. Tenez ! C’est bien sous le régime de Kérékou que les nouveaux programmes ont été testés et mûris.
Sous pression des partenaires techniques et financiers, les résultats des examens ne peuvent être que miraculeusement ‘’meilleurs’’. Cette manipulation à dessein des chiffres a continué sous l’ancien président Boni Yayi qui s’est toujours employé à garder intacte sa cote de popularité, donc racheter excessivement les apprenants, et donc cacher la vérité au peuple pour garantir les financements colossaux des Ptf aux nouveaux programmes. Au finish, le constat est affligeant dans les collèges où les nouveaux venus peinent à trouver leurs marques. Conséquence, les plaintes sont récurrentes contre des élèves en classe de 6ème et 5ème qui ont un niveau approximatif en français et qui, difficilement, arrivent à écrire leurs noms, bien suivre et recopier les cours dans plusieurs matières.
Tournant le dos à toute forme de manipulations des chiffres à but populiste, le régime Talon veut rompre avec cette mauvaise pratique qui tend à s’ériger en règle. Sinon, à force de racheter, tout le monde croit que tout va pour le mieux dans le système éducatif. Malheureusement, c’est le contraire. A présent, il s’agit de faire prendre conscience de la nécessité de comprendre que le niveau des apprenants va decrescendo. Avec ces résultats, il est impératif que chaque acteur prenne ses responsabilités afin d’inverser cette tendance catastrophique. Qui dit mieux ?

7-07-2016, Gérard GANSOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Dans la peau du messie
14-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

Reprofilage des pistes rurales et de desserte : L’Aic et les (...)
23-11-2017, Ambroise ZINSOU
Faciliter l’évacuation des productions des champs vers les marchés et les usines et favoriser l’intercommunalité, tel (...)  

Eau et assainissement : 87% des Béninois pratiquent la défécation à (...)
23-11-2017, La rédaction
Une frange des Béninois n’a pas accès à des toilettes améliorées ou modernes. Selon le Ministère de la santé publique, (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe : Laurent Mètognon (...)
21-11-2017, La rédaction
Laurent Metongnon, l’ex-Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a reçu (...)  

Payement des redevances de gestion et d’utilisation des fréquences (...)
21-11-2017, La rédaction
Par décision n°2017-263, du 17 novembre 2017, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (...)