Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Les défis de la jeunesse francophone en débat à Paris

La conférence internationale des jeunes francophones qui a démarré le mercredi 26 octobre dernier, à la cité universitaire de Paris, a pris fin hier. Une rencontre ponctuée de panels, de communications et de travaux en atelier qui ont permis aux jeunesd’échanger sur les défis de leur génération et de montrer qu’ils sont l’avenir de la planète.

JPEG - 164.3 ko

« Les jeunes représentent plus de 2/3 de la population mondiale. Et pourtant, ils sont majoritairement exclus du processus économique et durement frappés par le chômage. Cela n’est pas acceptable. Cela est injustifiable ». Les mots de Michaëlle Jean, à l’ouverture de la Conférence internationale des jeunes francophones, sont sans équivoque et peignent sans contredit la situation des jeunes. La Secrétaire Générale de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) n’admet pas que les jeunes soient en marge du processus de développement, car selon elle, les jeunes sont la solution aux problèmes du monde. « Comme je vous le disais hier, vous n’êtes pas un alibi. Vous n’êtes pas le problème. Vous êtes la solution (…) voilà pourquoi nous agissons de façon croissante, prioritairement en faveur de votre inclusion politique, de votre inclusion économique et de votre inclusion sociale. Toute la francophonie est engagée au service d’une éducation de qualité, du renforcement de votre employabilité, du renforcement de votre participation citoyenne et de la promotion de la langue française… ». Michaëlle Jean a exhorté les gouvernants à ne pas « tracer les chemins des jeunes », mais à leur « ouvrir toutes les routes du possible ». Ces propos ont été soutenus par tous les intervenants à la cérémonie d’ouverture de la conférence et ont constitué la toile de fond des échanges.

Les panels de discussions et les communications
Les deux jours qu’a duré la conférence internationale des jeunes francophones ont été meublés de panels de discussions et de communications. Ils ont ensuite donné lieu à des commentaires, témoignages et contributions de la part des jeunes. Ainsi pendant ces deux jours, une présentation a été faite sur le projet ‘’LibresEnsemble’’ ainsi que le financement participatif.
Le mouvement ‘’LibresEnsemble’’ est une initiative de l’Oif qui incite les jeunes francophones à s’exprimer sur le thème du vivre ensemble. C’est en réalité un refus au repli sur soi, au rejet de l’autre, à travers des messages vidéo qui véhiculent des appels à la solidarité, la fraternité et la paix. Quant aux panels, ils ont mis l’accent sur le rôle de la jeunesse dans la construction d’un monde de solidarité et de paix et ont aussi permis aux jeunes d’échanger avec leurs pairs qui sont des modèles de réussite.

Les travaux en atelier
Au cours de la rencontre de la jeunesse francophone, huit ateliers se sont déroulés. Ils ont porté sur des thèmes aussi variés que la production de vidéo incitant à la paix sur les réseaux sociaux, l’éducation aux médias, la gestion de projets communautaires, l’engagement citoyen, l’entrepreneuriat et le numérique, la lutte contre la radicalisation des jeunes, la création et le financement d’une entreprise. Chaque atelier a laissé place à d’enrichissants échanges entre les jeunes qui sont outillés pour devenir de vrais agents de transformation de leur environnement et pour « faire écrouler les murs de la haine afin de bâtir des ponts entre les cultures et les races ».

La déclaration des jeunes francophones
Le point d’orgue de la conférence a été la présentation de la déclaration des jeunes francophones. Elle a été l’œuvre coordonnée de 20 jeunes représentant la diversité des 9 régions de la Francophonie et issus de cultures et d’expertises variées. Prenant en considération les propositions de leurs pairs, ils ont élaboré un manifeste qui résume les aspirations des jeunes francophones ; un manifeste qui sera présenté au sommet des Chefs d’Etat de la Francophonie les 26 et 27 novembre 2016 à Antananarivo, au Madagascar.
Fawaz AYAH (Envoyé spécial depuis Paris)

31-10-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Grève à la justice : Attaquer le mal à la racine :
16-10-2017, Naguib ALAGBE
On se croyait sortis de l’auberge avec cette hibernation en cours de l’Union nationale des magistrats du Bénin (...)  

Lutte contre l’insécurité : La police neutralise deux malfrats à (...)
16-10-2017, La rédaction
Plus de répit pour les malfrats, aussi bien à Cotonou qu’à l’intérieur du pays. La lutte contre l’insécurité engagée par (...)  

Le ministère de l’Enseignement Supérieur dévoile les critères de (...)
16-10-2017, La rédaction
Les bacheliers de l’année 2017 et ceux de 2016 qui n’avaient pas fait l’objet d’un classement sont informés que les (...)  

Travaux de construction de la route Parakou-Wêwê : Ebomaf rassure (...)
12-10-2017, Alassane AROUNA
Les populations de Tourou dans le 1er arrondissement de la commune de Parakou étaient dans les rues le mardi 10 (...)