Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre la criminalité faunique : Deux présumés trafiquants de carapaces de tortues marines arrêtés

JPEG - 55.9 ko

Les forestiers et les policiers ont mis la main sur deux présumés trafiquants de carapaces de tortues marines à Fidjrossè le mercredi dernier au moment où ils s’apprêtaient à échanger leur butin contre de l’argent. C’était au total 16 carapaces de tortues marines dont 03 petites que ces trafiquants voulaient commercialiser. Cette arrestation a été faite avec la collaboration technique du programme ’’d’Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore (Aalf-Bénin). Une fois encore, le gouvernement vient de prouver qu’il quadrille mieux le terrain pour la lutte contre la criminalité faunique au Bénin. C’est le moment de rappeler que les tortues marines viennent pondre des œufs sur les plages de juillet à décembre de chaque année. Ce sont des reptiles intégralement protégés par la loi n°2002-16 du 18 Octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Des sensibilisations sont faites depuis plus d’une décennie pour faire comprendre aux riverains des plages, les pêcheurs et leurs complices que les tortues sont à protéger quand ils viennent sur les plages pour des besoins de reproduction. Mais il y a des individus qui vont ramasser les œufs pour des besoins alimentaires, tuent les tortues, consomment leur viande et vont vendre plus tard les carapaces qui sont utilisées comme souvenirs pour les touristes. Les multiples messages de sensibilisation ne cessent de rappeler que les tortues sont protégées. Les articles 153, 154, 166 de la loi n°2002-16 du 18 Octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application, sanctionnent les indélicats en prévoyant des amendes entre 100.000 F et 800.000 F et / ou un emprisonnement entre 3 mois et 5 ans. Les deux trafiquants, après leur arrestation, sont gardés à la Direction Centrale de la Police Judiciaire et seront présentés au procureur de la République dans les tout prochains jours pour répondre de leurs actes.
Dios CHACHA (Coll)

27-01-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)