Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre la criminalité faunique dans le 3ème trimestre de 2017 : 5 trafiquants arrêtés avec des défenses de 9 éléphants

JPEG - 223.5 ko

La croisade contre les trafiquants des produits de faune au Bénin ne cesse de donner des résultats alarmants. De juillet à septembre, la détermination des forces de sécurité publique avec la collaboration du programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (Aalf-Benin), et des autres acteurs de lutte contre la criminalité faunique, a permis d’intercepter respectivement à Gogounou et à Natitingou, deux groupes de trafiquants activement impliqués dans le trafic des produits de faune. Dans un premier temps, trois individus ont été arrêtés à Gogounou avec quatre pointes pesant 20,09 kg. Le deuxième groupe de trafiquants a été intercepté à Natitingou avec 14 pointes d’ivoire d’un poids de 24 kg. Il faut constater que 18 pointes ont été arraisonnées. De ces interpellations, on se rend malheureusement compte que 9 éléphants ont été tués à cause de leurs défenses. C’est bien la preuve qu’il faut nécessairement renforcer la lutte à tous les niveaux pour la survie des éléphants qui sont des espèces intégralement protégées par la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Certes, le gouvernement met les bouchées doubles pour davantage sécuriser les parcs. Cela n’exclut pas qu’il faut renforcer la lutte au niveau des frontières terrestres, maritimes et aériennes pour traquer ceux qui circulent avec des produits de faune.
L’autre niveau où le bât blesse est qu’au sein de la justice censée accompagner la croisade, il y en a qui, sur le terrain, compliquent la tâche aux acteurs de lutte contre la criminalité faunique. Il urge que le gouvernement prenne ses responsabilités afin qu’ils comprennent véritablement les enjeux de la lutte et jouent convenablement leur rôle. Cependant, il convient d’apprécier à sa juste valeur la décision du tribunal de première instance de Natitingou qui, le jeudi 24 août 2017, a respectivement condamné les deux trafiquants à quarante-huit (48) et quarante (40) mois de prison ferme. Non seulement cela, ils doivent payer une amende de 400.000 Fcfa à l’Etat béninois et trois millions (3.000.000) de francs Cfa à titre de dommages-intérêts. Il est vivement souhaité que le tribunal de Kandi donne aussi une décision dissuasive concernant l’affaire de Gogounou. Une chose est de traquer les trafiquants pour la préservation de notre patrimoine faunique, l’autre est qu’ils subissent réellement la rigueur de la loi.

27-09-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Le péril ‘‘crue’’ !
22-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Crue au Nord, danger à l’horizon. Dans le bassin septentrional, les cours d’eau en crue déversent leur surplus et déjà, les premières victimes et les (...) Lire  

En vérité : Dangnivo, l’ultime procès ?
22-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée de tous les enjeux
20-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Urgence pour une rentrée !
20-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Repenser les fêtes identitaires
16-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les bombes du code électoral !
9-08-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2640

Mise en œuvre du Pag/ Secteur des infrastructures : 2.263 (...)
22-08-2018, La rédaction
Sous la rupture, la route avance ! C’est le moins qu’on puisse dire après avoir suivi, ce lundi 20 août, la diffusion (...)  

Célébration de la fête du 15 Août 2018 : Le Groupe Adeco de Brice (...)
17-08-2018, La rédaction
Le Pdg du Groupe Adeco, Brice Hondi, ne manque aucune occasion pour mettre en relief les potentialités des artisans (...)  

62ème édition de Dogboxwé : Le député Jocelyn Dégbey appelle à (...)
17-08-2018, La rédaction
Une fête de retrouvailles pour aplanir les divergences et s’unir autour du développement de Dogbo. Pour sa 62ème (...)  

Fernand Nouwligbèto, Enseignant-Chercheur à l’Uac : « Le théâtre est (...)
17-08-2018, Patrice SOKEGBE
Enseignant-chercheur au Département des Lettres Modernes, Fernand Nouwligbèto a mené avec ses étudiants une expérience (...)