Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre la criminalité faunique : La sensibilisation répressive pour sauver les espèces menacées d’extinction

JPEG - 253.5 ko

Des condamnations fermes enregistrées en 2017 dans le cadre de la lutte contre la criminalité faunique, il y en a plusieurs qui, sauf erreur, sensibilisent mieux les trafiquants. Parlant de la sensibilisation répressive, certaines condamnations sont en phase avec la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Un regard rétrospectif sur ces décisions de justice permet de se rendre compte que des trafiquants ont écopé de privation de liberté allant de 2 jusqu’à 60 mois. Ce qui a le plus réjoui les activistes, c’est la décision du tribunal de Kandi qui a condamné un des trafiquants arrêtés en juillet 2017 dans l’affaire de commercialisation de 20,09 kg d’ivoire à Gogounou, à 5 ans de prison ferme. Cette condamnation fait penser à l’article 154 de la loi évoquée supra. Cet article « punit d’une amende de 300 000 à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis ».
Ce qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive est la décision de la Cour d’Appel de Parakou qui a réduit la peine privative de liberté de 40 et 48 mois, et libéré les trafiquants après 6 mois de détention avec une amende de 1.000.000F CFA. Or, ces trafiquants ont été condamnés plus tôt à 40 et 48 mois avec une amende de 400.000F CFA et au paiement à l’Etat béninois de la somme de trois millions (3.000.000) de francs CFA à titre de dommages-intérêts. Cette décision de la Cour d’Appel, au lieu d’être dissuasive, était, sans risque de se tromper, favorable aux trafiquants qui certainement ne regretteraient pas l’acte posé et pourraient saisir d’autres occasions pour commettre les mêmes forfaits sachant que c’est un business très rentable. Face à cette situation, Dovi Homéfa, activiste environnementaliste, Coordonnateur Adjoint du programme « Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin souhaite que « les trafiquants soient rigoureusement sanctionnés et sans clémence conformément à la loi sur la faune. C’est la seule voie efficace pour sensibiliser et combattre toute personne impliquée dans ce trafic ». Pour sauver le reste du patrimoine faunique béninois, il conseille d’accompagner le gouvernement dans cette noble lutte contre la criminalité faunique, si nous voulons véritablement conserver les rares espèces comme l’éléphant en voie d’extinction au profit des générations futures.

22-03-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Repenser les fêtes identitaires
16-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Elles sont très prisées par ici. A chaque édition, les fêtes identitaires, cultuelles et culturelles drainent un monde fou. Occasions annuelles de (...) Lire  

Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’étonnant silence du Prd !
14-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hadj sans tapage !
13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les bombes du code électoral !
9-08-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2640

Célébration de la fête du 15 Août 2018 : Le Groupe Adeco de Brice (...)
17-08-2018, La rédaction
Le Pdg du Groupe Adeco, Brice Hondi, ne manque aucune occasion pour mettre en relief les potentialités des artisans (...)  

62ème édition de Dogboxwé : Le député Jocelyn Dégbey appelle à (...)
17-08-2018, La rédaction
Une fête de retrouvailles pour aplanir les divergences et s’unir autour du développement de Dogbo. Pour sa 62ème (...)  

Fernand Nouwligbèto, Enseignant-Chercheur à l’Uac : « Le théâtre est (...)
17-08-2018, Patrice SOKEGBE
Enseignant-chercheur au Département des Lettres Modernes, Fernand Nouwligbèto a mené avec ses étudiants une expérience (...)  

Management de la qualité dans les structures étatiques : Aubin (...)
16-08-2018, La rédaction
La salle de conférence du Centre national de sécurité routière a abrité mardi dernier, un atelier de formation sur les (...)