Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans l’espace Cedeao : Ralf Brauksiepe au Bénin pour constater les travaux au Cmmc

JPEG - 274.1 ko

Les relations entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la République fédérale d’Allemagne sont au beau fixe en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans l’espace Cedeao. Mardi dernier au Plm Alédjo, le Centre maritime multinational de coordination (Cmmc) de la Zone pilote E a reçu la visite d’une importante délégation allemande, avec à sa tête le Ministre de la défense adjoint de la République fédérale d’Allemagne, Dr. Ralf Brauksiepe. Objectif, s’imprégner des travaux menés dans ledit centre et entrant dans le cadre de la mise en place des équipements technologiques contre le terrorisme et la piraterie maritime dans le golfe de Guinée. « Grâce aux équipements évalués à plus d’un million d’euros, offerts par l’Allemagne, le Centre pourra désormais porter assistance aux navires en détresse, échanger des informations avec les navires en Afrique et dans le reste du monde, mieux sécuriser les eaux maritimes du Bénin… », a déclaré le Chargé de programme de la sécurité régionale de la Cedeao, Dr Armstrong Isac. Pour le Dr. Ralf Brauksiepe, la question de la piraterie maritime est mondiale, et c’est à travers une synergie d’actions qu’il faut la combattre. « Nous souhaitons pérenniser les rapports en matière de politique de sécurité au plan bilatéral avec le Bénin. Nous félicitons le Bénin pour la lutte contre le terrorisme international, et ce centre n’a pas seulement une valeur symbolique, elle a une valeur réelle, en tant que contribution de la Cedeao. J’ai voulu me rendre ici pour voir sur place le centre et son travail », a dit Dr. Ralf Brauksiepe. A en croire le Directeur Adjoint du Cmmc, le capitaine de vaisseau Victorien Sinha, ce centre, après sa création, a eu du mal à fonctionner, faute d’équipements modernes capables d’assurer la protection des côtes maritimes de la sous-région. « L’appui de l’Allemagne est d’une très grande importance », a-t-il conclu.

17-08-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
La nouvelle est encore fraîche. Pour une surprise, c’en est une. Hervé Hehomey a été débarqué du gouvernement. En tournée dans la partie septentrionale (...) Lire  

En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Vie des couples : Les femmes ménagères, des êtres aux mille (...)
20-09-2017, La rédaction
Elles sont nombreuses, les femmes qui n’ont de dévotion que pour leur foyer. Consacrées en permanence aux activités (...)  

Amélioration du système éducatif au secondaire : Lucien Kokou lance (...)
20-09-2017, La rédaction
Le Ministre de l’Enseignement Secondaire de la Formation Technique et Professionnelle, Lucien Kokou, a lancé le (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Le vrai visage de l’école
20-09-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Les cours dans les établissements publics ne se dispenseront pas sur les chaînes de radio et de télévision, encore (...)  

Interview avec Dr Stéphane Hountovo, Gynécologue-Obstétricien au (...)
20-09-2017, La rédaction
La dysménorrhée ou règles douloureuses est une douleur qui précède, accompagne ou suit la menstruation 30 à 50% des (...)