Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Menaces et revendications tous azimuts : Vivement un syndicalisme responsable !

JPEG - 63.5 ko

Entre partenaires sociaux au Bénin, on ne déroge pas à la tradition du premier mai. Normal, dès lors que cette année encore, le cahier des doléances, celui qui dresse l’essentiel des attentes des travailleurs, a été transmis au gouvernement. Sauf que l’ambiance et le ton ce 1er Mai, ne présagent en rien un ciel dégagé. Les partenaires sociaux, depuis quelque temps, semblent sur pied de guerre, et ils l’ont encore prouvé à travers leurs adresses croisées aux travailleurs d’une part et à l’opinion en général d’autre part, à l’occasion de ce 1er mai. C’est presque à l’unisson que chacune des différentes chapelles a appelé ‘’les masses laborieuses et les peuples’’ à se tenir prêtes pour des actions à venir. C’est justement cette inclination manifeste des centrales et confédérations syndicales à la guéguerre et aux tensions sociales qui inquiète.
Que leurs exigences soient fondées n’est pas pour autant le problème. Mais pour peu que l’on veuille être réaliste, il y a des données dont la prise en compte par les partenaires sociaux oblige à la patience. Il est clair donc que le ‘’tout, tout de suite et maintenant’’ qui semble être leur posture actuelle, ne tient nullement compte, par exemple, des contraintes économiques actuelles. Il ne faudra pas oublier non plus que l’on est en face d’un gouvernement en tout début de mandat et donc, confronté par ailleurs à des difficultés inhérentes aux débuts de mandat. Ce n’est pas non plus évident que les difficultés organisationnelles au niveau des partenaires sociaux eux-mêmes ne soient pas pour quelque chose dans le rythme auquel évoluent actuellement les négociations gouvernement syndicats. Ce n’est pas si simple et les syndicalistes eux-mêmes devraient le savoir. Il est inadmissible que naissent par dizaines et presque systématiquement tous les weekends, des fronts et des unions de travailleurs, avec des revendications et des exigences nouvelles.
Autant de considérations à prendre en compte nécessairement et objectivement pour davantage crédibiliser l’action syndicale et la rendre plus efficace. Du reste, il faudra éviter de mettre la charrue devant les bœufs.

3-05-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2130

Réformes dans l’enseignement primaire au Bénin Les écoliers au (...)
18-08-2017, La rédaction
Prise en conseil des ministres du 2 août dernier, la décision d’introduction de l’anglais au cours primaire dès la (...)  

Retour des occupants des espaces publics : Le préfet Toboula (...)
18-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La tempête Toboula est passée. Les occupants illégaux du domaine public, délogés manu militari par le préfet du (...)  

Lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime dans l’espace (...)
17-08-2017, Patrice SOKEGBE
Les relations entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la République fédérale (...)  

De jeunes femmes leaders de l’Ouémé en formation sur la gestion des (...)
17-08-2017, Karim O. ANONRIN
De jeunes femmes et filles leaders et potentielles candidates aux élections du département de l’Ouémé suivent depuis ce (...)