Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Mise en œuvre de l’opération Pangea 9 : Malèhossou plaide pour la libération des vendeuses incarcérées

JPEG - 92.2 ko

La répression de la vente illicite de médicaments fait réagir l’honorable El Hadj Malèhossou. Face aux hommes des médias hier, aux côtés de plusieurs dignitaires musulmans, il a salué la détermination du Gouvernement à lutter contre la criminalité pharmaceutique. Cependant, en raison de la crise sociale que traverse le pays, l’honorable Yacoubou Malèhossou a plaidé pour que soient libérée les contrevenants mis sous mandat de dépôt. « Nous demandons la clémence du Chef de l’Etat, le Président Talon, afin qu’il puisse accorder la grâce présidentielle aux commerçants qui se sont retrouvés en prison », a-t-il plaidé. Ensemble avec les imams présents à cette conférence de presse, El Hadj Malèhossou a rassuré de ce que les acteurs de cette vente prendront conscience des conséquences dommageables de ce commerce illicite. De même, compte tenu du déficit de la couverture du territoire en pharmacies, l’ancien député a encouragé le Gouvernement à mettre en œuvre une politique efficace d’accessibilité aux médicaments génériques, à des prix abordables. La situation de crise ayant divisé les professionnels de la pharmacie en deux Ordres préoccupe également El Hadj Yacoubou Malèhossou. Il suggère que le Président Talon, père de la nation puisse mettre en œuvre à nouveau son management pour réconcilier les deux camps, comme il a réussi à le faire dans la crise des protestants et celle ayant divisé la famille du football du Bénin.
Au cours de cette conférence de presse, les réformes mises en œuvre sous le Nouveau départ dont l’opération de libération des espaces publics n’ont pas été occultées. Tout en saluant cette mesure qui vise la modernisation des principales villes du Bénin et l’assainissement du cadre de vie des populations, Yacoubou Malèhossou n’a pas manqué de faire un plaidoyer pour soulager les peines des populations. En réalité, avec l’annonce des pluies, les propriétaires des boutiques, notamment les bonnes dames sont exposées puisque ne bénéficiant plus d’auvent de protection. Pour l’ancien député, il ne s’agit pas de permettre aux occupants de recoloniser l’espace mais, il faut une tolérance exceptionnelle pour laquelle il souhaite l’indulgence du Gouvernement.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

9-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Terminus ! La Cour a parlé. L’article 50 nouveau dernier alinéa de la loi portant statut général de la fonction publique est contraire à la (...) Lire  

Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2340

Fédération béninoise de babyfoot : Le Bénin prend part au Congrès (...)
22-01-2018, La rédaction
Le Bénin a pris part cette année au Congrès mondial des Fédérations de Babyfoot qui s’est tenu du 19 au 21 janvier (...)  

Mariage des enfants et grossesses en milieu scolaire : Le Close (...)
19-01-2018, Patrice SOKEGBE
En plein 21è siècle, le Bénin enregistre encore de nombreux cas de mariages des enfants et de grossesses en milieu (...)  

Examens blancs au secondaire : Garantir de bons résultats dans la (...)
19-01-2018, Patrice SOKEGBE
Il y a du nouveau dans les établissements publics d’enseignement secondaire. Dans un communiqué en date du 9 janvier (...)  

Commune d’Abomey-Calavi : Trop d’accidents nocturnes sur l’axe (...)
18-01-2018, La rédaction
Les esprits des victimes des accidents mortels sur le tronçon Godomey-Akassato vont sans doute hanter les autorités (...)