Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


NOCIBE : un fleuron pour l’économie nationale

JPEG - 229.3 ko

La Nouvelle cimenterie du Bénin (Nocibe) fait le bonheur des Béninois depuis sa création. Grâce à cette entreprise dont l’usine est implantée dans le département de l’Ouémé, le ciment qui était devenu une denrée rare et hors de prix à un moment donné est de nouveau disponible sur le marché. Grâce à sa notoriété et son savoir-faire, cette société dont la qualité des produits ne fait l’ombre d’aucun doute se retrouve dans le viseur d’une certaine opinion à la critique facile. Il lui est fait abondamment le procès de bénéficier de certaines facilités pendant que d’autres entreprises s’échinent pour s’offrir une place au soleil. Mais en parcourant le code des investissements au Bénin, on se rend aisément compte que la société, fort de son apport économique et social, est dans son bon droit.
En effet, la société Nocibe opère au Bénin, dans le secteur de la cimenterie, sous le régime « E » du code des investissements, c’est-à-dire celui des investissements structurants. Cette entreprise qui fait parler d’elle tire sa légitimité de l’ordonnance n°2008-08 du 5 novembre 2008 portant modification des articles 11 nouveau, 33 nouveau, 47-1 et 47-2 de la loi n°90-002 du 9 mai 1990 portant code des investissements, telle que modifiée par l’ordonnance 200-04 du 28 juillet 2008 et instituant par les articles 47-4 à 47-8 le régime « E », relatif aux investissements structurants. L’article 41-1 nouveau stipule que lorsqu’une entreprise souscrit à ce régime, elle doit faire un investissement minimal d’une valeur d’au moins 100 milliards, alors que la société Nocibe a investi le double. Rares sont les sociétés installées au Bénin qui ont pu s’inscrire sur le régime « E » compte tenu des exigences qui y sont liées.
Les facilités dont bénéficie la cimenterie Nocibe sont légales, car voulues par le législateur. L’article 47-2 du nouveau code des investissements renseigne à suffisance sur les exonérations fiscales dont peuvent bénéficier les investisseurs de ce rang. La société est allée plus loin en introduisant un système de libéralisation dans le circuit de distribution du ciment, accordant ainsi la possibilité aux Petites et moyennes entreprises (Pme) de commercialiser le produit. Les promoteurs de cette nouvelle entreprise installée il y a quelques années ont réussi le pari de mettre le ciment à la disposition des Béninois à un coût abordable. Ce qui n’était pas le cas avant leur installation.

3-10-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Mauvaise gouvernance à la Sonacop : Les Béninois toujours en (...)
21-07-2017, La rédaction
Les mois s’égrènent, et l’attente se fait longue, voire peu prometteuse. De nombreux clients de la Société nationale (...)  

Avancée audiovisuelle : 3 nouveautés majeures pour les abonnés (...)
21-07-2017, Isac A. YAÏ
A compter de ce vendredi 21 juillet, les abonnés Canal+ constateront 3 nouveautés majeures dans leur abonnement. Ces (...)  

2ème édition de la fête du cinéma : Canal+ Bénin rapproche davantage (...)
20-07-2017, Isac A. YAÏ
Après le succès connu par la première édition, Canal+ Bénin lance la deuxième édition de la « fête du cinéma ». Cette (...)  

Affaire 54 kg de drogue au port de Cotonou : Les deux (...)
19-07-2017, Naguib ALAGBE
Ils ne sont certainement pas au bout de leurs peines. Mais ils peuvent déjà se frotter les mains. Interpellés une (...)