Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Petits boulots de vacances à Cotonou : mode d’emploi pour décrocher le jackpot

Le taux de chômage au Bénin, principalement dans les grandes villes comme Cotonou reste très élevé. Dans certains quartiers de la métropole économique, deux jeunes sur trois sont sans travail et doivent vivre de la débrouille. Ainsi, pour gagner leur vie, pendant les vacances, élèves et étudiants font un peu de commerce dans la rue ou vont travailler à la journée pour des petites entreprises. Mais la plupart sont tout simplement sans espoir d’avoir une activité rémunératrice leur offrant des moyens pour mieux préparer la rentrée d’octobre. Secteurs, durée, lieux et sites d’information et conseils pour son CV… voici quelques conseils, actualisés, pour entamer la recherche d’un emploi saisonnier dans les meilleures conditions.

JPEG - 95.1 ko

Pour décrocher un job de vacances à Cotonou, tournez-vous vers les secteurs qui connaissent un pic d’activité entre juin et octobre : Hôtellerie, restauration et grande distribution. Puisqu’ils ne requièrent pas de grandes expériences professionnelles, de nombreux jeunes craquent face aux premières offres de ces emplois saisonniers. Des secteurs éprouvants physiquement comme mentalement, mais qui ont l’avantage d’embaucher de nombreuses personnes durant les périodes d’affluence vacancière. Dans ce cas, l’expérience est un facteur plus important que les qualifications.
Les services à la personne, des métiers qui consistent à assister les personnes dans leurs tâches quotidiennes, comme le jardinage, le ménage, ou encore le baby-sitting sont aussi très prisés. Si aucune de ces missions ne requiert de diplômes, il faut savoir être à l’écoute, faire preuve de patience et de motivation. Les jobs liés aux activités jardinières (cueillette et récolte) dans les périphéries de Cotonou et dans certaines villes à fort potentiel agricole sont également très recherchés par les jeunes élèves et étudiants. Comme les agriculteurs offrent de moins en moins le « vivre et le couvert » et que la location d’un logement entraîne des dépenses, mieux vaut se trouver un emploi saisonnier près de chez soi. Une seule contrainte, celle des dates, qui varient d’une année et d’un département à l’autre, en fonction de la météo. Il faut que le jeune s’assure la période des récoltes et ne grignote pas sur celle de sa rentrée scolaire

Prévoir de travailler deux mois si possible
C’est le refrain des spécialistes de l’emploi. Les demandeurs d’emploi s’y prennent souvent trop tard, au mois de juin ou juillet, pour trouver leur emploi de courte durée. Ce qui a pour effet de réduire considérablement l’éventail des choix et d’opposer une forte concurrence pour les postes convoités. Dès le mois de janvier, certaines entreprises préparent leur planning des vacances et cherchent les meilleurs candidats. Les moins expérimentés mettront toutes les chances de leur côté en s’y prenant tôt. Ceux qui peuvent travailler en juillet et en août, ou en tout cas enchaîner plus de cinq semaines d’affilée, augmenteront leurs chances de trouver un poste. Les recruteurs engagent beaucoup plus rarement pour un seul mois car il y a toujours une période de formation au début du contrat. Il est donc plus intéressant pour eux de recruter dans la durée.

• Où se renseigner ?
Renseignez-vous auprès de votre entourage, vos parents, amis, et voisins. Le bouche-à-oreille est souvent plus efficace que l’envoi d’une candidature spontanée. Le mieux est de faire ses recherches localement. Regarder les petites annonces, demander aux magasins que l’on fréquente s’ils recherchent du personnel de juin à septembre ; interroger ses proches, afin de savoir si leurs entreprises ont besoin de forces d’appoint. Faites marcher votre réseau, surtout si vous avez peu de qualifications. La moitié des offres ne font pas l’objet d’une annonce. Il faut donc prendre les devants et déposer des CV dans les magasins, les restaurants, les bars et tous les autres lieux où il y a un fort turn-over. Quand les employeurs recherchent de la main-d’œuvre, ils ont tendance à piocher directement dans les piles à leur disposition plutôt que de se fatiguer à rédiger une annonce. L’étape suivante est de se rendre dans les forums de l’emploi et les salons, qui ont l’avantage de regrouper des professionnels en recherche de jeunes recrues, mais aussi des spécialistes susceptibles de corriger les CV en les adaptant au secteur de prospection La recherche peut aussi s’effectuer en ligne, principalement sur les réseaux sociaux. Mais, soyez vigilants, escrocs et arnaqueurs rodent…

• Mettre en valeur son CV
Outre votre motivation, avant chaque entretien d’embauche, il faudra vous munir d’un CV mis à jour et valorisé pour le job convoité. Beaucoup de jeunes se présentent avec un CV contenant des fautes d’orthographe, une structure bancale ou des informations imprécises.Ne pas hésiter non plus à mettre en avant des expériences qui ont un lien avec l’emploi visé. La maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est importante si vous espérez décrocher un job de serveur ou d’assistant, « en particulier dans les zones touristiques où l’on s’adressera régulièrement à vous en anglais, allemand ou espagnol ».
Vos talents de sportif ne doivent pas non plus être dissimulés. Mentionner que vous avez joué au basket ou au foot en club assurera les recruteurs de vos compétences physiques et de votre esprit d’équipe. Il n’y a pas de petites expériences car les recruteurs savent que vous êtes étudiant ou élève et que vous ne pouvez pas avoir l’expérience d’un saisonnier aguerri. Ne lésinez donc pas sur vos centres d’intérêt et sur les petites expériences, mêmes si elles peuvent vous paraître dérisoires.

18-07-2017, Gérard GANSOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Patrimoine en affermage !
19-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Lancement de la campagne électorale à l’Université de Parakou : La (...)
20-10-2017, La rédaction
L’Université de Parakou s’apprête à renouveler son équipe rectorale. Le rendez-vous pour cette alternance est prévu pour (...)  

Fronde sociale à la Sucrerie Complant du Bénin : Sèhoueto remet le (...)
20-10-2017, La rédaction
Le sens d’écoute et de management du Ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, Lazare Sèhoueto vient de payer dans la (...)  

Renforcement de capacités des femmes : Les époux et proches parents (...)
20-10-2017, Karim O. ANONRIN
Les époux et les proches parents des femmes bénéficiaires du Programme de renforcement de capacités d’action des femmes (...)  

Point de presse du Comité technique de pilotage : « Le Ravip (...)
19-10-2017, La rédaction
Il n’y a pas de raisons de croire à une intrigue politique autour d’une opération qui se veut purement technique et (...)