Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Polémique autour de la mise en concession de l’Ex-OCBN : Les « cheminots patriotes » fustigent la manipulation de l’opinion publique :

JPEG - 141.5 ko

Sidérés par l’engagement de leur employeur à développer le chemin de fer au Bénin et au Niger, et compte tenu des efforts sociaux à l’endroit du personnel, les travailleurs de Bénirail apportent leur soutien au Groupe Bolloré. Réunis au sein du collectif des cheminots patriotes, ils ont fustigé le vendredi dernier au chant d’oiseau à Cotonou les rumeurs qui font croire à un changement d’employeur depuis la décision de la Cour suprême le 29 septembre dernier. « La position des cheminots est claire. Nous apportons un soutien indéfectible au groupe Bolloré pour la rénovation, la construction et le développement des chemins de fer du Bénin et du Niger », a martelé Pamphile Kpamégan, chef d’atelier équipement électrique à Bénirail, porte-parole du collectif. Le collectif se dit satisfait des transformations observées dans cette structure depuis la reprise en main de l’Ex-Ocbn par le groupe Bolloré. « Vingt mois et demi d’arriérés de salaires dus par l’ex-Ocbn ont été payés par Bénirail. La santé des cheminots a été prise en charge et une visite médicale a été organisée pour connaitre l’état de santé du personnel reversé. Le remboursement des frais médicaux, les allocations aux agents ayant déclaré leurs enfants de moins de 21 ans constituent une réalité palpable. La prise en charge des agents malades, hospitalisés ou accidentés ne souffre d’aucune difficulté. Nos salaires sont payés à bonne date », a souligné Pamphile Kpamégan. Au dire de ces travailleurs, depuis la suspension des travaux d’investissements sur les sites de l’Ex-Organisation commune Bénin-Niger (Ocbn), Bénirail continue de payer les salaires mensuels, d’assurer les soins de santé et les dépenses de fonctionnement pour la survie de l’entreprise. Et n’eût-été la décision de justice du 19 novembre 2015, l’entreprise aurait déjà avancé dans les travaux de réhabilitation de la ligne Cotonou-Parakou, étant donné que les matériels devant servir aux travaux sont stockés dans les gares de Cotonou et de Pahou. Pour le collectif des cheminots patriotes, il est temps d’en finir avec la guéguerre autour du rail et de donner priorité au développement du chemin de fer afin de faire de la relance des activités du train un vecteur de croissance, de richesse et d’emplois pour le Bénin. « Tous les cheminots, en activité ou à la retraite doivent s’unir pour sauver notre entreprise Bénirail. Les autorités du Bénin et du Niger, en leur qualité de concédant, doivent mettre tout en œuvre pour sauver l’entreprise dont la vision actuelle nous rassurent », a conclu Pamphile Kpamégan. Avant leur sortie médiatique, plus de 300 employés de Bénirail ont signé une pétition pour dénoncer l’instrumentalisation de leur syndicat et affirmer leur soutien à leur employeur.
Euloge GOHOUNGO

20-11-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour eux, c’est la délivrance. Pendant que plusieurs candidats attendus aux prochaines élections législatives ne savent pas à quel saint se vouer (...) Lire  

En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
chronique culturelle : Retour à l’écriture
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants (...)
18-02-2019, La rédaction
Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection (...)  

Naufrage d’une barque sur le fleuve Niger : L’Anpc vole au secours (...)
18-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Du soutien, les rescapés du naufrage survenu, il y a quelques jours, sur le fleuve Niger à Karimama en ont reçu de la (...)  

Commune d’Abomey-Calavi : Un fétiche Tolègba prend feu à Godomey, (...)
18-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le fétiche Tolègba situé au milieu de la rue à Godomey Denou, en face de l’église céleste en direction du Ceg Godomey a (...)  

Protection des obtentions végétales et des droits des agriculteurs (...)
18-02-2019, Isac A. YAÏ
Les organisations de la société civile réunies au sein de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (...)