Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Pour le mieux-être des populations : La Jci Cotonou Zénith et ses partenaires se donnent la main

Dans sa vision d’impacter davantage les communautés, la Jci Cotonou Zénith a signé le samedi dernier, un protocole de partenariat avec le Lions Club Cotonou l’Eau vive et le Rotaract Club de Cotonou Phare dans l’enceinte du 10è arrondissement de Cotonou. C’était suite à une campagne de salubrité, de sensibilisation et de don de moustiquaires imprégnées organisée au profit des populations du quartier Fifadji Yenawa dans le cadre du « Mois de l’impact ».

JPEG - 115.2 ko

Sans une population saine, il n’y a pas de développement. C’est donc pour le bien-être des populations du quartier Fifadji Yenawa dans le 10è arrondissement de Cotonou que la Jeune Chambre internationale (Jci) Cotonou Zénith a organisé en partenariat avec le Lions Club International Cotonou l’Eau vive et le Rotaract Club de Cotonou Phare, le samedi dernier, une campagne de salubrité, de sensibilisation sur le paludisme et de don de moustiquaires imprégnées. La Jci Cotonou Zénith entend donc faire du Mois de l’impact, un moyen efficace de lutte contre le paludisme à l’échelle locale. Dans le même cadre, des plants ont été mis en terre pour impacter davantage la communauté. Aussi, une communication a-t-elle été donnée par le médecin Victorin Akogbekan sur le paludisme suivie de la distribution de moustiquaires imprégnées aux nourrices et aux femmes enceintes de la localité. Par ailleurs, les trois organisations ont procédé à la signature d’un protocole de partenariat. A en croire le président de la Jci Cotonou Zénith, Pierre Jérôme Zohou, ces trois organisations interviennent dans le domaine humanitaire. Ainsi, elles ont décidé de conjuguer leurs efforts pour impacter leurs communautés. « Quand on est ensemble, l’impact est plus fort et plus visible », a affirmé Pierre Jérôme Zohou. Selon le président de Lions club Cotonou l’Eau vive, Mathias Kakpo et la présidente du Rotaract Club de Cotonou Phare, Bénédicte Dossou, ce partenariat est un engagement pris pour le bien-être des populations.
Cyrille LIGAN (Coll.)

8-08-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Vie des couples : Les femmes ménagères, des êtres aux mille (...)
20-09-2017, La rédaction
Elles sont nombreuses, les femmes qui n’ont de dévotion que pour leur foyer. Consacrées en permanence aux activités (...)  

Amélioration du système éducatif au secondaire : Lucien Kokou lance (...)
20-09-2017, La rédaction
Le Ministre de l’Enseignement Secondaire de la Formation Technique et Professionnelle, Lucien Kokou, a lancé le (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Le vrai visage de l’école
20-09-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Les cours dans les établissements publics ne se dispenseront pas sur les chaînes de radio et de télévision, encore (...)  

Interview avec Dr Stéphane Hountovo, Gynécologue-Obstétricien au (...)
20-09-2017, La rédaction
La dysménorrhée ou règles douloureuses est une douleur qui précède, accompagne ou suit la menstruation 30 à 50% des (...)