Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Première rencontre des opérateurs Gsm avec les conseillers : L’Arcep exige la baisse des tarifs de communication

Les conseillers de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) ont eu une rencontre avec les opérateurs Gsm. Trois points ont été débattus lors de ces assises : la baisse des tarifs de communication, la qualité des services et les Sim Box.

JPEG - 92.4 ko
Flavien Ba Chabi, Pdt/Arcep

Dès cette semaine, les tarifs de communication seront revus à la baisse sur tous les réseaux. Cette baisse tarifaire concerne aussi bien les appels que les Sms. C’est la conclusion de la première rencontre des opérateurs Gsm avec les conseillers de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) le vendredi dernier au siège de l’institution. A en croire Flavien Ba Chabi, président de l’Arcep, cette baisse de tarif demandée aux opérateurs Gsm est survenue suite à l’effort fait par le gouvernement qui a baissé les taxes. « Après les échanges avec les opérateurs Gsm qui ont salué cette première rencontre, il est convenu que les tarifs de communication seront revus à la baisse pour permettre aux consommateurs de bénéficier de l’effort de réforme de taxation intervenue dans le secteur à travers la loi des finances 2017. Les propositions ont été faites et feront l’objet d’adoption la semaine prochaine », a expliqué le président de l’Arcep.
En ce qui concerne la qualité des services qui est le deuxième point abordé au cours de cette rencontre, l’Arcep a convié les opérateurs à respecter leur cahier de charges. Pour le président de l’Arcep, il n’est un secret pour personne que la qualité des services offerts par les opérateurs Gsm aux consommateurs n’est pas bonne. Il a rassuré qu’après l’effort fourni par le gouvernement, les textes seront appliqués afin d’amener les opérateurs à respecter leurs engagements.
Par rapport aux Sim Box qui constituent le troisième point inscrit à l’ordre du jour de cette rencontre, l’Arcep a sommé les opérateurs Gsm de désactiver toutes les cartes sim non encore identifiées pour la sécurité des populations. « Les opérateurs Gsm ont été conviés à respecter les résolutions retenues lors de nos dernières séances de travail à savoir : la désactivation des cartes sim non identifiées, les contrôles des masters distributeurs… », a rappelé Flavien Ba Chabi.
Ainsi, l’application des décisions de cette rencontre par les opérateurs Gsm permettra de calmer un tant soit peu les plaintes enregistrées au niveau des consommateurs.

20-02-2017, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)