Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Promotion des filières agricoles au Bénin : Le gouvernement opte pour l’exportation

JPEG - 229.1 ko

Excédents de production de céréales et urgence d’une politique d’exportation adéquate pour une meilleure rentabilité. Tel est l’objet des échanges entre les hommes des médias et les ministres de l’agriculture, Gaston Dossouhoui et du commerce, Serge Ahissou le vendredi dernier à Cotonou. « La production agricole s’est beaucoup accrue ces dernières années du fait de la disponibilité de nouveaux facteurs de production. De 1.200.000 tonnes de maïs il y a deux ans, nous sommes arrivés à 1.600.000 tonnes. Et les perspectives sont encore très bonnes pour la campagne en cours en dépit des inondations constatées à des endroits donnés. Mais s’il y a des invendus importants, le paysan ne serait pas encouragé à produire davantage. », a déclaré Gaston Dossouhoui, ministre en charge de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Mais à l’en croire, la tendance actuelle des prix sur le marché donne de l’inquiétude, et il faut agir vite pour éviter de grosses pertes pour les producteurs. Il explique qu’en cette période où théoriquement, les prix devraient être en hausse, on assiste à une baisse considérable due à la surabondance. « Le sac de maïs sur les marchés primaires en cette période était souvent plus cher. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Un fait lié à une disponibilité qui ne coule pas dans la région et dans la sous-région. C’est pour cela qu’il y’a des dispositions à prendre pour que le produit coule bien, que le paysan le vende et que le consommateur puisse l’acheter aussi aisément afin que la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans notre pays soit assurée », a ajouté Gaston Dossouhoui avant d’inviter les forces de l’ordre à faciliter la sortie du territoire national, de ces produits vivriers, en l’occurrence le maïs.
« En ce moment, nous ne devons pas empêcher la sortie de ces produits. Nous tenons ici à rassurer qu’aucun gouvernement, aucun membre du gouvernement n’a jamais interdit l’exportation des produits vivriers en premier lieu le maïs, que ça soit par les frontières terrestres, maritimes ou aériennes », a conclu le ministre de l’industrie et du commerce, Serge Ahissou.
Hénorc KOUESSI (Stag)

8-10-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2730

Promotion des sciences actuarielles et finances : La Fast dispose (...)
19-10-2018, Patrice SOKEGBE
Promouvoir la profession d’actuariat au Bénin et sur le continent africain, ceci dans un cadre d’échange où les (...)  

Campagne cotonnière 2018-2019 : L’Aic lance la commercialisation du (...)
19-10-2018, Adrien TCHOMAKOU
« Les villages vont s’animer. Les routes nationales inter-communes et les pistes cotonnières connaitront beaucoup de (...)  

Construction et équipement d’un orphelinat de 200 places à Glazoué (...)
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Un orphelinat flambant neuf de 200 places, entièrement meublé et équipé, c’est le geste à mettre à l’actif de l’honorable (...)  

Innovation technologique avec Beyond Tower Charge : Une solution (...)
17-10-2018, Isac A. YAÏ
Réduire la peine des populations qui ont difficilement accès à l’énergie surtout pour recharger leurs téléphones (...)