Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Quinzaine nationale pour l’emploi : La survie des entreprises, une priorité pour l’Anpe

JPEG - 100.7 ko
ANPEMaixent Djégo, DG/ANPE

L’heure n’est plus à la fédération des énergies en vue de la promotion de l’emploi des jeunes, mais plutôt à l’incitation à l’entrepreneuriat. C’est sur ce mot d’ordre que l’Agence nationale pour l’emploi a procédé hier au Palais des Congrès de Cotonou au lancement de la 4ème édition de la quinzaine nationale pour l’emploi. Placée sous le thème : « L’entrepreneuriat des jeunes : Quels appuis aux start up ? », cette nouvelle édition vise à accompagner les jeunes entrepreneurs. « Il est important aujourd’hui d’insister sur l’entrepreneuriat des jeunes, plus particulièrement sur l’appui que le Gouvernement se doit d’apporter aux jeunes créateurs d’entreprise, précisément aux Start up », a déclaré le Directeur général de l’Anpe, Maixent Djeigo. Selon lui, les études ont montré que le taux de mortalité des entreprises nouvellement créées est de l’ordre de 80%. Face à cet état de choses, les acteurs du secteur entendent augmenter le nombre d’entreprises créées. Cela n’est possible que si l’Etat se porte garant de faciliter les conditions de création de ces entreprises. « Nous pouvons aussi travailler à ce que pendant ses deux premières années, l’entreprise nouvellement créée soit totalement entourée pour que de 20% d’entreprises pendant les 2 ans, on passe à 30%, 40% ou à 50% », a-t-il ajouté. A en croire la ministre de l’emploi des jeunes, Nadine Dako Tamadaho, la quinzaine nationale pour l’emploi répond donc aux besoins d’échanges, de sensibilisation de l’opinion publique afin d’avoir une large implication des acteurs dans la définition et la mise en œuvre des approches de promotion de l’emploi. « Je vous annonce donc, chers participants, qu’au cours de cette 4ème édition de la quinzaine nationale pour l’emploi, il sera organisé des conférences sur l’emploi et surtout sur l’entrepreneuriat des jeunes. Il y aura aussi un plaidoyer à l’endroit des honorables députés à l’Assemblée nationale en faveur de la promotion de l’emploi des jeunes, l’ouverture officielle des 3 nouveaux Business Promotion Center (Bpc) et aussi des journées portes ouvertes ». Il sera organisé au cours de cette quinzaine un village de l’emploi et de l’entrepreneuriat qui se tiendra du 16 au 20 novembre 2015 dans les environs de l’antenne départementale du Littoral de l’Agence nationale pour l’emploi.

18-11-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)