Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Rebondissement dans le dossier faux médicaments : Mandat de dépôt pour les grossistes qui s’approvisionnent chez Atao

JPEG - 128.7 ko

Le procès dédié au flagrant délit de trafic de faux médicaments dont le principal mis en cause est l’honorable Atao Hinnouho rentre dans une nouvelle phase. Après la requête du parquet général, à l’endroit de l’Assemblée nationale, pour la levée de l’immunité de l’élu de la 15e circonscription électorale, le procureur de la République, Gilbert Togbonon a mis sous mandat de dépôt hier, tous les grossistes répartiteurs de médicaments qui s’approvisionnaient auprès du député Atao Hinnouho. Ils ont été incarcérés à la prison civile de Cotonou. Il s’agit des responsables des structures Came, Ubphar, Ubipharm, Promopharma (un expatrié européen) et Gapob. Quant au Directeur des pharmacies, des médicaments et des explorations diagnostiques (Dpmed), il est poursuivi pour abus de fonction, parce que censé contrôler le marché et empêcher la commission de ces infractions. Au nombre des charges qui pèsent contre les grossistes, on retient notamment, la vente de médicaments falsifiés, l’exposition et la détention en vue de vente de substances médicamenteuses falsifiées ou toxiques. Les personnes interpellées vont comparaître ce jour lors d’une audience spéciale au Tribunal de première instance de Cotonou.

Rappel des faits…
Les faits remontent au mois de décembre 2017. Tels que relatés à l’époque par le Directeur adjoint de la police judiciaire, le commissaire principal de police Brice Allowanou, dans leur mission de lutte contre la criminalité pharmaceutique, les officiers ont arrêté à Cotonou, le sieur Toviessi Sourou Rock, agent de santé en service à l’hôpital de zone de Sakété, en possession de quarante (40) kilogrammes de faux médicaments qu’il convoyait à Ita Kpaco dans la commune d’Ifangni où se trouve son cabinet de soins privé. Pris dans les mailles de la police, ce trafiquant a fini par collaborer en livrant son fournisseur, qui à son tour, a conduit les officiers au domicile de dame Akinocho Karim Salimatou, épouse de l’honorable Atao Hinnouho. Après perquisition, les dimanche 10 et lundi 11 décembre 2017, les officiers de police ont ramassé plus de 5 camions de faux médicaments dans les domiciles de l’honorable Atao. Depuis lors, le député est en cavale. Le moins qu’on puisse dire aujourd’hui, avec ce rebondissement dans ce dossier, est que l’enquête suit son cours et la justice fait son œuvre.

21-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)