Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Reformes dans l’enseignement secondaire : L’évaluation des enseignants, y compris les vacataires pour bientôt

JPEG - 57.8 ko

Tous les enseignants du secondaire, notamment les vacataires seront évalués les 21 et 22 décembre prochains et entretenus du 7 janvier au 5 février 2019. Tels sont les propos du ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, à la faveur d’une conférence de presse hier au siège de l’institution. Selon le ministre, cette mesure, loin de susciter des inquiétudes, entre dans le cadre du diagnostic dans le secteur de l’enseignement secondaire et vise à évaluer les compétences pédagogiques des enseignants, Agents permanents de l’Etat, Agents contractuels de l’Etat et vacataires. « Les enseignants seront soumis aux épreuves de culture générale et de spécialité… A l’issue de cette évaluation, il n’y aura ni délibération, ni résultats. Ce n’est pas un concours. Les résultats obtenus vont nous permettre de confirmer nos propres hypothèses. Par la suite, nous allons renforcer les capacités là où le niveau est en baisse…. », a-t-il dit. A l’en croire, les effets attendus concernent surtout l’amélioration de la qualité et de l’équité dans le système éducatif pour qu’on puisse finir définitivement avec la formation au rabais. « Cela permettra d’améliorer l’accès à l’éducation pour que nous puissions finir avec les classes volantes ».
A cela s’ajoute le diagnostic physique qui s’étend du 7 décembre 2018 au 26 janvier 2019. Selon le ministre Mahougnon Kakpo, il s’agira d’identifier l’effectif réel des apprenants, d’évaluer la gouvernance administrative et pédagogique. « Nous constatons que les infrastructures pouvant abriter les cours sont quasiment inexistantes, insuffisantes ou sont constituées de matériaux précaires. Parfois, on assiste à l’effondrement de la dalle, les murs s’écroulent…Dans certains établissements, il n’y a ni de laboratoires, ni bibliothèques, ni latrines encore moins d’infirmerie. Tout cela participe à la mauvaise qualité des rendements scolaires… », a-t-il dit.

6-12-2018, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : La bibliothèque qu’il manquait
17-04-2019, Moïse DOSSOUMOU
32 000 lois et décrets disponibles et accessibles sur une seule et même plateforme électronique. C’est le défi qu’a relevé le secrétariat général du (...) Lire  

En toute sincérit : Le mystère du mariage
17-04-2019, La rédaction
En vérité : Talon face au peuple
11-04-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Interdits pour campagne !
11-04-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La réforme du vêtement
9-04-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’envolée digitale !
9-04-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2940

Mobilisation de recettes : La Douane réalise un taux de 100,14% au (...)
18-04-2019, La rédaction
Le directeur général de la douane, Charles Sacca, a procédé lundi dernier au renforcement des capacités des agents de (...)  

Assemblée générale élective de l’Amreb : Le Gl Mathieu Boni reconduit (...)
11-04-2019, Isac A. YAÏ
Un nouveau départ pour les anciens militaires. Au terme de leur Assemblée générale nationale élective, les membres de (...)  

Insécurité dans le Golfe de Guinée : Des acteurs outillés pour (...)
11-04-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Sécurité sur les côtes du Golfe de Guinée. Le ministre de la justice, Séverin Quenum a ouvert les travaux de l’atelier (...)  

Suite et fin du processus de transformation du manioc en gari : (...)
11-04-2019, Patrice SOKEGBE
Permettre aux femmes d’avoir une autonomie financière. Tel est l’objectif de l’Association des Femmes Alôdo-Alômin pour (...)