Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réunification dans l’Eglise Protestante Méthodiste du Bénin : Bientôt un centre de santé interconfessionnel à Kpoguidi

Les fidèles et responsables de l’Egliste Protestante Méthodiste du Bénin (Epmb) sont plus que jamais décidés à serrer leurs rangs pour toutes les actions qu’ils entreprennent pour le développement humain. Ensemble, ils ont procédé hier à la pose de la première pierre pour la construction d’un centre de santé interconfessionnel dans le village de Kpoguidi dans la commune de Sèmè-Podji. C’était en présence du Professeur Albert Tévoédjrè, du Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou, des pasteurs Mathieu Alao et Nicodème Alagbada, de l’Ambassadeur du Japon au Bénin, des anciens ambassadeurs du Nigéria en l’occurence Lawrence Obisakin et Cocker Oluwolé, de l’ancien Premier Ministre du Mali, Diango Cissoko sans oublier le représentant du Maire de Sèmè-Podji, Célestin Djivoh et les représentants d’autres confessions religieuses. Au nom de tous les Protestants méthodistes, le Pasteur Nicodème Alagbada, président de l’Organe transitoire de gestion de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin, a laissé entendre que l’acte posé s’inscrit dans la droite ligne de la réconciliation entre les filles et fils de l’Epmb entamée il y a quelques mois sous l’égide du président de la République, Patrice Talon. « Aujourd’hui, nous sommes à Kpoguidi pour la paix. Cher professeur Albert Tévoédjrè, soyez béni (…) Population de Kpoguidi, nous voici à Kpoguidi pour vous dire que la division est terminée… », a-t-il dit. Aussi, a-t-il souligné que le choix de Kpoguidi a été bien mûri afin de permettre à ce centre de santé d’accueillir les patients de toutes les confessions religieuses. Le professeur Albert Tévoédjrè quant à lui n’a pas caché son enthousiasme face à l’initiative. « Aujourd’hui à Kpoguidi, nous lançons la semence d’une expérience nouvelle pour la paix. Il ne s’agit pas d’un événement communal ni départemental. Il s’agit d’un événement national (…) la foi sans les œuvres est une foi morte qui n’a pas de sens. La paix, c’est la foi dans le dialogue qui produit quelque chose de concret. Voilà le nouveau chemin que le Bénin offre au monde entier. Si tous les villages du Bénin avaient l’idée de suivre ce chemin, voyez les offres d’emploi qui seront proposées… », a-t-il confié.

20-09-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Le Hadj du savoir-faire !
21-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Il se confirme pour l’organisation réussie du Hadj. L’adage, jamais deux sans trois sied bien à l’édition 2017 du convoyage des pèlerins à la Mecque à (...) Lire  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Editorial :
21-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2130

Insécurité à Abomey-Calavi et environs : Le Capitaine Denis Ogan (...)
21-08-2017, Patrice SOKEGBE
Le Capitaine Denis Ogan, Commandant de la Compagnie de Gendarmerie d’Allada et ses éléments ont frappé dans plusieurs (...)  

Tenues irrégulières à la police : Les explications de la hiérarchie (...)
21-08-2017, Patrice SOKEGBE
La Direction générale de la police nationale (Dgpn) a tenu vendredi dernier un point de presse présidé par le (...)  

Réformes dans l’enseignement primaire au Bénin Les écoliers au (...)
18-08-2017, La rédaction
Prise en conseil des ministres du 2 août dernier, la décision d’introduction de l’anglais au cours primaire dès la (...)  

Retour des occupants des espaces publics : Le préfet Toboula (...)
18-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La tempête Toboula est passée. Les occupants illégaux du domaine public, délogés manu militari par le préfet du (...)