Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Risque de famine dans le département des Collines ; Les chenilles ravagent les champs

Depuis le mois d’août, dans tout le département des Collines, on assiste à une défoliation des céréales. La situation est si préoccupante que les paysans n’occultent pas une éventuelle disette si les autorités en charge du secteur de l’agriculture n’arrivent pas à circonscrire dans les meilleurs délais le phénomène.

Les cultures vivrières notamment le maïs, le sorgho, le soja sont depuis un bon moment investies par les chenilles dans le département des Collines. Environ 100 hectares de cultures sont attaqués dans la commune de Dassa. Pour l’ensemble des 6 communes que compte le département des Collines, plusieurs centaines d’hectares sont ravagés. La culture la plus touchée est le maïs. Dans les arrondissements de Gbaffo, Soclogbo et Akofodjoulé, commune de Dassa, la situation n’augure nullement d’un lendemain meilleur, surtout que depuis quelques semaines où les chenilles ont commencé par attaquer les plants, aucune solution n’a été trouvée pour arrêter le massacre. Dans les champs, les feuilles des plants de maïs sont perforées, desséchées avec des tiges sans vie. Dans l’arrondissement de Paouignan, Samuel Dagbéto, agent du centre d’action régional pour le développement rural (Carder) confirme la gravité du phénomène et n’exclut pas le pire si rien n’est fait dans l’immédiat ; le maïs étant l’aliment de base des populations des six communes du département des collines.
L’invasion des chenilles qui fait des dégâts depuis près d’un mois dans le département des Collines a déjà touché plusieurs hectares de cultures céréalières, majoritairement le maïs, selon les agents du centre d’action régional pour le développement rural (Carder). Et au moins de juillet à Lèma à Dassa, les criquets pèlerins ont dévasté 22 hectares de riz dans le champ de Jean Boko. Selon les agents du Carder Dassa, les chenilles qui connaissent une prolifération rapide proviennent du Nigéria et s’attaquent aux inflorescences des plants qui ne pourront plus produire.

7-09-2016, Félix AGOHOUNGO


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Enfants sorciers et infanticide rituel.
8-02-2017, La rédaction
Enfants sorciers et infanticide rituel.
8-02-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1890

Lutte contre l’insécurité à Abomey-Calavi : Le CB Cyriaque Houngbo (...)
24-02-2017, La rédaction
Les populations de Cocotomey dans la commune d’Abomey-Calavi vivent mieux depuis quelques semaines. Ce calme, elles (...)  

Guerre autour des programmes télévisés : Quand la passion prend le (...)
24-02-2017, La rédaction
La cohabitation laisse souvent place à des oppositions de goût. L’un des conflits les plus courants met aux prises (...)  

La Cedeao fait le point de la mise en place de la réserve régionale (...)
23-02-2017, Isac A. YAÏ
La réserve régionale de sécurité alimentaire de la Cedeao est dans sa phase active. Afin de faire le bilan de ses (...)  

Insécurité grandissante au Bénin : Des véhicules attaqués, des biens (...)
23-02-2017, La rédaction
, Cotonou renoue progressivement avec l’insécurité. Le calme observé dans la capitale économique depuis quelques mois (...)