Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Signature d’accord cadre de partenariat : Le Fnpeej et l’Uac se donnent la main

JPEG - 70.2 ko
Christophe Vignigbé, Dg Fnpej

La signature de l’accord cadre de partenariat entre le Fonds national pour la promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej) et l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) s’est déroulée hier dans l’amphi Houdégbé de l’Uac. La formalisation des relations entre les différentes parties prenantes a eu lieu en présence d’une forte délégation du Fnpeej conduite par son Directeur Général, Christophe Vignigbé, de l’autorité rectorale, et son équipe sans oublier les étudiants du parc d’incubateurs Uac Startup Valley. Ce protocole d’accord a pour objectif le financement des projets d’entreprise des jeunes issus de ce centre d’incubation.
Allocutions du Directeur Général du Fnpeej et du Recteur de l’Uac, lecture des documents régissant l’accord de partenariat entre les deux institutions, signature et échange des parapheurs entre Christophe Vignigbé et Brice Sinsin. Tels sont les temps forts de cette cérémonie officielle de signature de l’accord cadre de partenariat. Dans son mot de bienvenue, le Vice-Recteur chargé de la coopération interuniversitaire et des relations extérieures, le Professeur Farougou Souaïbou a remercié les responsables du Fnpeej et surtout le Dg Christophe Vignigbé pour son esprit d’ouverture et sa disponibilité à accompagner l’Université d’Abomey-Calavi dans sa politique de résolution du problème de chômage au Bénin. « Ce partenariat s’est imposé à nous, parce que nous avons voulu en tant que structure qui forme, apporter notre contribution à la résolution du problème de chômage. C’est en cela que depuis un an, nous avons entrepris la création du parc d’incubateurs spécialisés d’entreprises, qui va permettre aux étudiants de créer leur propre entreprise mais aussi créer des emplois pour permettre à d’autres diplômés de travailler avec eux », a-t-il laissé entendre. En effet, le parc d’incubateurs spécialisés d’entreprises est un pôle de création d’entreprises innovantes à fort potentiel d’emplois décents et durables créés par les diplômés des universités du Bénin et de l’Afrique. C’est un centre entièrement dédié à l’innovation dont la mission se résume essentiellement à la réduction du taux de chômage des diplômés, à l’accompagnement et l’encadrement de ces derniers dans la création et le développement d’entreprises innovantes à fort potentiel de création d’emplois décents et durables et surtout à la diffusion de la culture entrepreneuriale dans la communauté universitaire. Les objectifs qu’il s’est assignés sont entre autres, contribuer à maîtriser le taux de chômage des diplômés de l’Uac à moins de 20% d’ici à 2025 ; encadrer les jeunes diplômés à créer au moins 30 entreprises innovantes par an pour 1000 emplois directs et 5000 emplois indirects au moins d’ici 2025 et sensibiliser tous les acteurs de la communauté universitaire sur la nécessité de promouvoir la création d’entreprises pour résoudre le problème du chômage.

Fnpeej œuvre pour la recherche des solutions pour le bonheur des étudiants
Pour le représentant des incubés, Florentin Sagbo, cette démarche du Fnpeej témoigne de son attachement à la recherche de solutions pour le bonheur des jeunes diplômés des Universités en général et de l’Uac en particulier. Selon lui, cet accord de partenariat vient à point nommé en ce sens qu’il facilite le financement des projets d’entreprise des jeunes incubés. « Le parc d’incubateurs Uac Startup Valley a depuis janvier 2015, amorcé un travail d’éducation entrepreneuriale avec la première promotion des incubés composée de 53 diplômés des Universités répartis en 15 groupes dont nous sommes les produits », a-t-il précisé avant d’ajouter qu’à l’issue des six ateliers qu’ils ont suivis les 15 groupes d’incubés ont élaboré leurs plans d’affaires dont huit éligibles au financement du Fnpeej. Par la voix de leur représentant, les jeunes incubés se réjouissent de ce protocole d’accord et souhaitent une meilleure célérité dans l’étude et le financement des plans d’affaires déposés. Par ailleurs, ils ont salué les efforts fournis par l’équipe rectorale et les différents responsables en charge de la conduite des activités du Parc d’incubateurs où on entre avec une idée innovante et on en sort avec une entreprise performante.
Dans son discours, le Directeur Général du Fnpeej, Christophe Vignigbé, a salué le leadership du Recteur Brice Sinsin et les nombreuses réformes qu’il a initiées pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants. Revenant sur le centre d’incubateurs des jeunes diplômés, le Dg Fnpeej a salué cette initiative de l’équipe rectorale qui mérite d’être accompagnée par sa structure dont la mission est de faciliter l’accès aux crédits par les dispositifs mis en place tant pour les jeunes que pour les Pme. « Le Fnpeej est disposé à octroyer les crédits nécessaires aux étudiants incubés suivant les modalités d’éligibilité. Je prends l’engagement de revenir ici sous peu pour la remise officielle de la lettre de notification de crédit aux jeunes incubés », a-t-il rassuré. Pour finir, le Dg Fnpeej a invité les jeunes à trop de responsabilité et d’engagement avant de marteler qu’il y a plus d’opportunités d’emploi au Bénin. Très ému, le Recteur de l’Uac, Brice Sinsin, a remercié le Dg Fnpeej pour cette marque de confiance et de disponibilité pour l’accompagnement des jeunes. Selon lui, ce premier pas est un remède au problème crucial du chômage des jeunes, et ces derniers doivent pouvoir saisir cette opportunité afin de devenir de véritables contributeurs au développement de leur Nation. « Ce premier pas du Fnpeej est très appréciable. C’est une initiative heureuse qu’une université de formation passe à une université de développement. Ce qu’on attend de nos jeunes, ce n’est pas de recevoir des chèques, c’est d’être aussi une solution au problème de notre Nation, le problème de l’emploi des jeunes », a laissé entendre Brice Sinsin qui a invité les jeunes à plus de travail bien fait, d’engagement, de détermination et de persévérance dans leurs différents projets. « Même si vous échouez, prenez ça comme une bonne expérience pour vaincre réellement la fatalité », a conclu le Recteur de l’Uac. Avec ce partenariat, de nouveaux jours se lèvent sur le parc d’incubateurs Uac Startup Valley qui pourra s’appuyer sur le financement du Fnpeej afin de contribuer au développement de la Nation.

3-02-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En toute sincérité : Entre midi et deux !
27-04-2018, Naguib ALAGBE
Douze heure trente ! A Cotonou c’est la pause. Publique ou pas, l’administration peut maintenant se vider momentanément de son personnel. Il faut (...) Lire  

En vérité : Bail sans pagaille !
26-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique judiciaire : 7 ans de travaux forcés (...)
26-04-2018, Isac A. YAÏ
Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Jeunesse, grande inquiétude (...)
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour l’hygiène publique
25-04-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2490

Le Cb douane Marcellin Laourou annonce la répression de la (...)
27-04-2018, La rédaction
Au Port autonome de Cotonou, la répression de la non-conformité des plombs est désormais systématique, assortie (...)  

Dr Akibou Akindélé, spécialiste en ethno-climatologie « Il faut (...)
26-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A travers les comportements de la faune et de la flore, il est aussi possible d’apprécier la variabilité climatique. (...)  

Efficacité des mesures douanières au Port de Cotonou : Le Cb (...)
25-04-2018, La rédaction
Vigilance et pragmatisme. Ce sont les mots qui caractérisent désormais la Brigade Douane Cotonou Port, notamment face (...)  

Stigmatisation des vieillards : Les personnes du 3ème âge victimes (...)
25-04-2018, La rédaction
Les personnes du 3ème âge sont pour la plupart moins considérées dans la société. Elles subissent le plus souvent une (...)