Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Sit-in hier au ministère du travail et de la fonction publique : Les agents omis exigent la signature de leurs contrats

JPEG - 106.6 ko

Il y a de cela 8 ans que certains enseignants de la maternelle et du primaire travaillent pour l’Etat sans salaires. A bout de souffle, ils sont montés au créneau hier dans l’enceinte du ministère du travail et de la fonction publique, pour exiger que leur situation soit rétablie dans les plus brefs délais. Il s’agit des éducateurs, communautaires et agents occasionnels omis dans le processus de reversement. Pour le Sg-Synaem-B, Hector Fanou, les dossiers de ces agents auraient été omis délibérément par le Dec, sur décision n°112/Memp/Dc/Sgm/Dec/Sec/Epsa du 27 novembre 2012 portant admission définitive aux épreuves écrites du Cap session du 22 septembre 2012 sous prétexte qu’ils sont sans contrat. « Les travailleurs exigent le traitement diligent et définitif des dossiers en souffrance depuis des années, notamment les dossiers des éducateurs, communautaires et agents occasionnels omis dans le processus de reversement », a-t-il dit. Ce mouvement est soutenu par l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb), dont le Secrétaire général Emmanuel Zounon estime que l’attitude des autorités du ministère de la fonction publique renforce leur engagement à aller au bout de leur lutte. « Nous avons respecté le préavis, délai qui devrait permettre à l’administration de rentrer en contact avec nous, mais rien n’a été fait. Nous sommes arrivés ici depuis 9 h 30 mn. Il a fallu que nous forcions l’entrée pour être dans le hall avant qu’on ne dépêche une délégation… », a-t-il laissé entendre. Les représentants du ministre de la fonction publique quant à eux, ont reconnu la justesse des revendications des manifestants et ont promis rendre compte à leur supérieur hiérarchique. Pour ces enseignants, le rendez-vous est pris pour le 19 août prochain, cette fois-ci à la primature, si rien n’est fait pour satisfaire leurs doléances.

6-08-2015, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Juridisme anti développement !
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
Inquiétant ! Lancés à pleine vitesse, de précieux dispositifs pour tirer le développement du Bénin vers le haut sont foudroyés par d’expéditifs éclairs (...) Lire  

En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Appui de taille pour le Pag (...)
12-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

Débat sur l’avenir des taxis motos : Les invités partagés entre la (...)
24-04-2017, La rédaction
Sur l’émission Eclairage hier à la radio nationale, l’avenir des zémidjans était en débat. Barthelemy Yètin, secrétaire (...)  

La douane se prononce sur l’affaire cocaïne et le dossier (...)
21-04-2017, La rédaction
Je voudrais faire remarquer que depuis que cette affaire de cocaïne a été politisée, c’est une souffrance morale pour (...)  

Après la réussite de la campagne 2016-2017 : L’Aic mise sur la (...)
21-04-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle du coton (Aic) a initié un atelier sur ‘’bilan et planification des activités de la (...)  

Métier de gardiennage au Bénin : Risquer sa vie contre une modique (...)
21-04-2017, La rédaction
Le chômage pousse de nombreux jeunes au Bénin à se trouver d’emplois précaires, dont celui d’agent de sécurité. De jour (...)