Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Sonapra : La vérité des chiffres

JPEG - 83.2 ko

La polémique nauséabonde entretenue à dessein autour de la décision prise par le gouvernement de liquider la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) cache mal la mauvaise gouvernance qui a prévalu à la tête de cette structure étatique au cours de ces dernières années. Outre le népotisme qui l’enlisait, voici quelques chiffres qui en disent long sur le gouffre financier dans lequel végétait la Sonapra au 31 Décembre 2015. Près de 34 milliards de perte cumulée, une trésorerie passive de 32 milliards, des dettes fiscales de l’ordre de 35 milliards de Fcfa et des capitaux propres négatifs de près de 8 milliards. Soit un total cumulé de dette, de passif, de perte, d’un montant de 109 milliards de Fcfa, pendant que les différents directeurs qui ont dirigé cette structure se sont servis à la louche dans les caisses. Ainsi, au lieu de générer de la richesse et de la valeur ajoutée pour l’État, la Sonapra est devenue une source de perte de ressources, d’endettement et donc, une charge sur le budget national. Quel gouvernant responsable peut rester insensible devant une gestion aussi calamiteuse des ressources publiques ? En tout cas, pas le président Patrice Talon. Entre réformer, c’est-à-dire liquider, et laisser mourir la Sonapra, le chef de l’Etat a opéré le choix de la raison. Et, il est de bonne guerre de s’inquiéter du sort du personnel de cette société, du fait de la liquidation, mais le président Patrice Talon en bon père de famille saura faire ce qu’il faut. Une gouvernance au service de l’intérêt général, c’est le combat du régime du Nouveau départ. Peuple béninois, ton intérêt est où ?

12-06-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Patrimoine en affermage !
19-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Lancement de la campagne électorale à l’Université de Parakou : La (...)
20-10-2017, La rédaction
L’Université de Parakou s’apprête à renouveler son équipe rectorale. Le rendez-vous pour cette alternance est prévu pour (...)  

Fronde sociale à la Sucrerie Complant du Bénin : Sèhoueto remet le (...)
20-10-2017, La rédaction
Le sens d’écoute et de management du Ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, Lazare Sèhoueto vient de payer dans la (...)  

Renforcement de capacités des femmes : Les époux et proches parents (...)
20-10-2017, Karim O. ANONRIN
Les époux et les proches parents des femmes bénéficiaires du Programme de renforcement de capacités d’action des femmes (...)  

Point de presse du Comité technique de pilotage : « Le Ravip (...)
19-10-2017, La rédaction
Il n’y a pas de raisons de croire à une intrigue politique autour d’une opération qui se veut purement technique et (...)