Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Soutenance de thèse en agronomie : Mention très honorable pour Sabaï Katé

JPEG - 293.6 ko

Mention très honorable avec félicitations du jury. C’est le verdict qui a sanctionné la soutenance de thèse en sciences agronomiques de Sabaï Katé hier à l’Institut des sciences biomédicales appliquées de Cotonou. Il est ainsi reçu dans le cercle restreint des Docteurs en sciences agronomiques grâce à ses recherches axées sur « Changements climatiques sur l’agriculture et mesures d’adaptation en zone agro-pastorale de production cotonnière dans la commune de Banikoara au nord-est du Bénin ». Après 4 ans de recherches, l’ancien maire de la commune de Banikoara, ancien ministre de l’agriculture et député à l’Assemblée nationale a présenté les résultats de ses travaux au jury présidé par le professeur Adam Ahantchédé. Selon la présentation faite, les effets du changement climatique sont déjà perceptibles à Banikoara. Cela se manifeste par la perturbation des calendriers agricoles et la baisse des rendements. Après une évaluation des effets du changement climatique sur la fertilité des sols, Sabaï Katé a fait la projection des impacts d’ici 2050. A l’en croire, en 2050, les paysans observeront une tendance baissière au niveau des produits agricoles à l’exception du sorgho. Selon le nouveau Docteur, face à ce phénomène qui menace la sécurité alimentaire, les populations de Banikoara ne sont pas restées les bras croisés. Elles ont développé d’autres stratégies qui leur permettront d’éviter le pire.

JPEG - 339 ko

Au dire du Docteur en sciences agronomiques Sabaï Katè, les changements climatiques intensifient les conflits entre agriculteurs et éleveurs à la recherche de pâturages et de points d’eau pour leurs bêtes. Un comité a été donc mis en place pour régler ces conflits. Il se charge de retracer les couloirs de passage, d’indiquer les pâturages et les points d’eau aux éleveurs. « Ce travail est capital pour le développement de la commune de Banikoara », a laissé entendre le Président du jury. Après 45 minutes de restitution, Sabaï Katé a convaincu les membres du jury. Cette thèse dirigée par le professeur Augustin Brice Sinsin et codirigée par Anastase Azontondé, Maître de recherche à l’Inrab, a reçu l’aval du jury. Sabaï Katé entre ainsi dans le rang des Docteurs en sciences agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi.

26-05-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En toute sincérité : Parité mon œil !
26-05-2017, Naguib ALAGBE
Parité avez-vous dit ? C’est sans nul doute un concept des plus controversés. Mais pour une fois, osons l’appréhender sincèrement et donc, sagement, (...) Lire  

En vérité : Notre pain de chaque jour !
24-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : * Récade à terre à la Rb !
22-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Chambre à part !!
19-05-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Le nœud Ppea-II dénoué !
18-05-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Mauvais signal des ‘’climatosceptiqu
18-05-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Construction de la route Natitingou-Boukoumbé-Korontière : Le (...)
29-05-2017, La rédaction
La construction des infrastructures de transport constitue un pilier essentiel de la mise en œuvre du Pag. Le (...)  

Première session de la cour d’assises d’Abomey : 30 jours pour (...)
29-05-2017, La rédaction
La cour d’appel d’Abomey tient sa première session de la cour d’assises comptant pour l’année en cours. 30 dossiers (...)  

Formation des chefs d’entreprises sur les normes de qualité : Le (...)
26-05-2017, La rédaction
Le Bureau de Restructuration et de Mise à niveau (Brmn) met les bouchées doubles pour accroitre les chances de (...)  

Winnoc Goudjo, Médecin coordonnateur de la zone sanitaire (...)
26-05-2017, Isac A. YAÏ
Le Programme de Renforcement de la Performance du Système Sanitaire (Prpss) contribue depuis plus de cinq ans à (...)