Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Stations de lavage automobile et de moquettes : Des nuisances environnementales liées aux eaux résiduelles

Avec le développement du transport urbain, on assiste de plus en plus à Cotonou et environs à la prolifération de stations de lavage automobile. Cependant, au regard de l’absence de dispositions pour la gestion des eaux résiduelles, l’activité n’est pas sans impact sur l’environnement.

JPEG - 173.2 ko

Des ruelles boueuses et impraticables pour les piétons. Des voies pavées submergées d’eau mousseuse. Ces constats sont devenus fréquents dans les rues où sont installées des stations de lavage automobile. C’est le cas chez Ernest, à Abomey-Calavi, non loin du campus universitaire, où les eaux résiduelles coulent dans la Von. « Ce n’est que de l’eau et je crois que d’ici peu, tout va s’assécher. Mais dans quelques semaines, avec un peu de moyens, nous allons aménager le site comme il le faut pour canaliser l’eau », affirme-t-il. Tout comme Ernest, ils sont nombreux à s’installer dans les rues sans aucune précaution pour la gestion des eaux résiduelles. Sur la voie quittant « Bénin Marché » pour Kindonou, par exemple, les usagers sont contraints, presque tout le temps, à traverser des flaques d’eau créées par une station de lavage située aux abords de la voie.
Pourtant, ces eaux sont chargées de produits chimiques et de métaux lourds. Dans une communication sur le sujet, Bertin Bossou, biologiste environnementaliste, en service au Ministère du cadre de vie et du développement durable a souligné que, dans les stations de lavage de véhicules, les problèmes de gestion des eaux usées se posent avec acuité. En effet, l’eau de lavage contient de l’huile, des lubrifiants et des micro-organismes qui souvent s’infiltrent dans le sol et constituent une menace pour les eaux souterraines.

Difficile gestion des eaux résiduelles
Au regard de ces risques, et pour éviter les plaintes des riverains, certains aménagent le site pour canaliser l’eau vers les ouvrages d’assainissement ou des puisards qui pourront être vidés plus tard. « J’ai pris toutes les dispositions pour éviter que l’eau ne coule dans la rue. Il y a un puisard qui est là pour recueillir les eaux », laisse entendre Idrissou, responsable d’une station de lavage à Aitchédji. Cependant, disposer d’un puisard ne suffit pas pour se conformer à la réglementation et éviter d’enfreindre les dispositions en vigueur, notamment la Loi 87-015 du 21 septembre 1987 portant code de l’hygiène publique. Les promoteurs de ces unités de lavage de véhicules font face aux exigences en matière d’habitat. Et parlant des impacts environnementaux, certains riverains se plaignent aussi de pollution sonore, liée aux bruits que font les appareils utilisés pour dépoussiérer les véhicules. Gardel Medeho, responsable de station de lavage auto à Mènontin, dit en être conscient et sollicite l’accompagnement de l’Etat. « C’est vrai que certains d’entre nous ne prennent pas les précautions nécessaires pour gérer les eaux résiduelles. Mais l’autre préoccupation est que les appareils que nous utilisons pour l’entretien des véhicules font assez de bruits. Il faut que l’Etat nous appuie pour que nous puissions nous conformer aux normes pour éviter de nuire aux tiers », laisse-t-il entendre. Et en attendant une meilleure organisation du secteur, les promoteurs y tirent aisément leurs revenus, qu’ils soient diplômés des universités ou non. C’est une véritable alternative face au chômage.
Jean-Yves CAPO-CHICHI (Stag)

25-01-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Quelle échéance pour la Cité ministérielle ?
23-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
C’est la saison du lancement des grands travaux. Après deux ans et demi d’exercice du pouvoir, Patrice Talon est plus que jamais déterminé à marquer (...) Lire  

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag (...)
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2730

4ème édition de la Course Rose : Canal+ et Oasis Bénin, ensemble (...)
23-10-2018, Isac A. YAÏ
Le cancer d seinu prend de plus en plus d’ampleur au Bénin. Pour sensibiliser les jeunes afin qu’ils puissent prendre (...)  

Semaine Africa Code Week : Ac-Feg forme 35 filles du Ceg (...)
23-10-2018, Isac A. YAÏ
Du 22 au 28 octobre prochain se déroule au Collège d’enseignement général (Ceg) Ahossou-Gbéta dans la commune (...)  

Sécurité de l’espace portuaire en Belgique : Le port d’Anvers mis (...)
23-10-2018, Adrien TCHOMAKOU
En plus de ses énormes darses, ses impressionnantes grues et son grand volume, le Port d’Anvers en Belgique doit sa (...)  

Lutte contre l’insécurité en période de fêtes de fin d’année : Le Dgpr (...)
23-10-2018, Adrien TCHOMAKOU
Les populations n’ont rien à craindre quant à leur sécurité pour la période des fêtes de fin d’année. Tout comme l’année (...)