Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Taxation de l’essence de contrebande : Dieudonné Lokossou s’oppose et fait des propositions

JPEG - 73.8 ko

La stratégie du Gouvernement Talon pour lutter contre le trafic de l’essence de contrebande ne reçoit pas l’assentiment de certains acteurs sociaux. Invité hier sur l’émission Zone Franche de Canal3, le Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou a dénoncé cette option qu’il qualifie de démagogique. « C’est une porte ouverte pour d’autres de venir s’installer dans la vente de l’essence ‘’Kpayo’. Et puis, cela encourage la facilité. Si l’on perçoit des taxes sur l’essence de contrebande, quelles raisons a-t-on de réprimer la commercialisation de la drogue ? », a-t-il fustigé. Ainsi, l’ancien secrétaire général du Syntra-Sonacop n’approuve pas le fait qu’on loge le secteur informel et les stations-services à la même enseigne alors que ces dernières ont leurs problèmes de gestion. Le syndicaliste propose donc au gouvernement l’option de la subvention des produits pétroliers, comme dans certains pays de la sous-région. « Je suis foncièrement contre l’idée de la taxation. Certes, la solution ne doit pas être brutale. Mais elle ne doit pas non plus être démagogique » a-t-il ajouté.

« Notre silence n’est pas une complicité »
La Csa Bénin suit de près les mouvements dans certaines structures de l’Etat. Et si elle n’a pas réagi jusque-là, comme les autres confédérations, c’est qu’elle prend le temps d’observer. « Notre silence n’est pas une complicité, mais une manière d’observer. Cela ne veut pas dire que tout va bien. Nous n’allons plus accumuler les frustrations », a laissé entendre Dieudonné Lokossou. En attendant, le syndicaliste n’a pas manqué de donner son appréciation sur les premières actions du chef de l’Etat. Il s’oppose à la suppression des perdiems qui sont pour lui des acquis, déplore le fait que certaines décisions et nominations soient cachées au peuple. Pour lui, il faut que le gouvernement prenne à cœur la question sociale. « Si le gouvernement banalise les grèves, cela n’est pas bon. Il va falloir régler les questions de morosité économique et sociale. En ce qui concerne les nominations, il faut au préalable des enquêtes de moralité », a déclaré le syndicaliste.

Lokossou s’oppose au mandat unique
Au sujet des réformes institutionnelles, Dieudonné Lokossou est foncièrement contre l’option du mandat unique. « A la bourse du travail, nous ne sommes pas pour le mandat unique. Le président élu peut devenir facilement un dictateur. Quelqu’un qui sait qu’il n’a que cinq ans peut enfreindre les libertés. Il faut donner la possibilité au peuple de sanctionner le Président à la fin de son mandat », a-t-il souligné. Et si cette réforme doit faire l’objet d’un référendum, Dieudonné Lokossou propose que les éventuels avantages du mandat unique soient largement expliqués au peuple dans toutes les langues du Bénin. Il soutient la suppression de certaines institutions et la redynamisation d’autres. Le syndicaliste appelle à une réforme du système partisan devenu défaillant. « Il aurait été bon que les gens se regroupent par idéologie. Il y a des partis de région ou de quartier. Il faut qu’on y mette fin », a laissé entendre l’invité de l’émission Zone Franche. Il a tout de même salué le pragmatisme du chef de l’Etat qui a su opérer certaines réformes. Toutefois, Dieudonné Lokossou appelle le peuple à une veille citoyenne pour éviter d’éventuelles dérives.

4-07-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Plus de bruit, pas de résistance. Mieux, à Glo-Djigbé, les chèques d’indemnisation des propriétaires terriens situés, dans l’emprise du prochain (...) Lire  

Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Infidèle sans conscience (...)
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : L’inaltérable Yayi
12-02-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Atelier de formation : 2A2Bj partage ses expériences avec la (...)
21-02-2018, Isac A. YAÏ
L’Amicale des anciens bénéficiaires des bourses japonaises (2A2Bj) a organisé au Carder d’Abomey-Calavi un atelier de (...)  

Construction du centre hospitalier Toviklin-Lalo-Dogbo : Dr (...)
21-02-2018, La rédaction
Tout est fin prêt pour la mise en service du centre hospitalier Toviklin-Lalo-Dogbo. A travers cet entretien, le (...)  

Respect de la décision de la Cour constitutionnelle : Les Osc (...)
21-02-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Les organisations de la société civile s’inquiètent du retard dans la désignation et l’installation du Cos-Lépi. A (...)  

Rebondissement dans le dossier faux médicaments : Mandat de dépôt (...)
21-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le procès dédié au flagrant délit de trafic de faux médicaments dont le principal mis en cause est l’honorable Atao (...)