Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tchaourou : La violence politique, menace pour la démocratie

JPEG - 94.9 ko
La ville du chef de l’Etat a basculé dans la violence

La politique, ce n’est pas la guerre. Tous les hommes censés le savent. Sauf, visiblement les partisans et les adversaires du maire de Tchaourou, Sounon Bouko Bio qui hier, se sont négativement illustrés avec une violence sans pareille. À cause de la politique, des parents sont devenus des antagonistes et n’ont pas hésité à en venir aux mains et à saccager des infrastructures. A Tchaourou, la triste réalité est là. Le tissu social est déchiré et il n’y a plus de temps à perdre pour le recoudre. Plus grave, à cinq mois d’une élection présidentielle capitale, ces violences politiques qui s’alignent sont de mauvais présages pour la démocratie.
En effet, avant Tchaourou, il y a eu Bassila et bien d’autres localités où l’intolérance politique a pris le pas sur la raison et sur ce qui est universellement admis à savoir que la sacrée règle du jeu démocratique, c’est le débat d’idées et la loi des urnes. Mais, si aujourd’hui, des partisans politiques d’un tel ou d’un autre en viennent régulièrement à en découdre pour un oui ou un non, personne ne devait s’en étonner. Les racines du mal ‘‘violence politique’’ sont profondes. Conséquence, il s’est étendu au point où il a accouché de ces violences bâtardes.
Aujourd’hui, ceux qui ont longtemps tenu des discours va-t-en guerre, bravés les lois de la République et fait l’apologie de la violence doivent se rendre à l’évidence qu’à force de tirer la corde, elle finit par se casser. Pis, non seulement personne n’est à l’abri mais aussi, nul ne sait quand et où la violence commence. Et donc, il est temps de comprendre que la paix n’est pas un vain mot.
La violence de Tchaourou doit être un déclic. Car, des mesures doivent être prises et des comportements adoptés pour que la campagne en vue de la présidentielle de 2016 ne tourne pas au vinaigre. Et pour que l’ambiance ne soit pas plus électrique qu’elle ne devait l’être, les bouches doivent professer la paix. Les actes mesurés. Tout ceci pour que la cohésion sociale ne soit pas un vain mot et que la traversée de février et mars 2016 se fasse en toute sérénité.

2-10-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Enfants sorciers et infanticide rituel.
8-02-2017, La rédaction
Enfants sorciers et infanticide rituel.
8-02-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1890

Lutte contre l’insécurité à Abomey-Calavi : Le CB Cyriaque Houngbo (...)
24-02-2017, La rédaction
Les populations de Cocotomey dans la commune d’Abomey-Calavi vivent mieux depuis quelques semaines. Ce calme, elles (...)  

Guerre autour des programmes télévisés : Quand la passion prend le (...)
24-02-2017, La rédaction
La cohabitation laisse souvent place à des oppositions de goût. L’un des conflits les plus courants met aux prises (...)  

La Cedeao fait le point de la mise en place de la réserve régionale (...)
23-02-2017, Isac A. YAÏ
La réserve régionale de sécurité alimentaire de la Cedeao est dans sa phase active. Afin de faire le bilan de ses (...)  

Insécurité grandissante au Bénin : Des véhicules attaqués, des biens (...)
23-02-2017, La rédaction
, Cotonou renoue progressivement avec l’insécurité. Le calme observé dans la capitale économique depuis quelques mois (...)