Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tournée de prise de contact dans les structures déconcentrées Aubin Adoukonou s’enquiert des réalités du Cnsr

JPEG - 204.4 ko

Quelques jours seulement après sa prise de fonction, Aubin Adoukonou, directeur du Centre national de sécurité routière (Cnsr) a enclenché une tournée de prise de contact dans les services et structures déconcentrés de ce centre. A l’occasion, il a échangé avec ses collaborateurs sur sa vision pour le Cnsr.
La tournée entamée par Aubin Adoukonou, nouveau directeur du Centre national de Sécurité Routière (Cnsr) a pour objectif la prise de contact entre le directeur et ses collaborateurs pour s’imprégner des réalités sur le terrain. A la direction du Centre national de Sécurité routière à Ekpè, où il a démarré sa tournée, Aubin Adoukonou a visité les bureaux, échangé avec le personnel et expliqué ses ambitions pour la structure. Le Service administratif et financier a été la première étape de cette tournée à l’interne. A cette étape de la visite, un dysfonctionnement du logiciel d’enregistrement des recettes a été noté. Des instructions ont été données par le Directeur du Cnsr qui entend rencontrer au plus vite l’opérateur. Selon lui, il n’est plus question de délivrer des attestations de service-fait à des entreprises qui n’exécutent pas bien les contrats. Aubin Adoukonou a ensuite visité le service technique qui s’occupe de la visite technique. A cette étape, il lui a été expliqué le processus de la visite technique automobile, notamment les réglages de phares, le contrôle de la pneumatique, le fonctionnement de l’analyseur de gaz et du banc de freinage des véhicules poids lourds. Durant sa visite, Aubin Adoukonou n’a pas manqué d’expliquer sa vision et de donner des instructions aux chefs services. Cette tournée s’est poursuivie par la visite des nouveaux bureaux en construction et d’un groupe électrogène acquis par la maison mais qui n’a jamais fonctionné. Le directeur a exigé que la lumière soit faite sur ces acquisitions dans un bref délai afin que les responsabilités soient situées. Après cette tournée interne, Aubin Adoukonou s’est rendu dans la même journée à l’annexe du Cnsr située à Tangbo-Djèvié dans la commune de Zè où il s’est enquis des conditions de travail de ses collaborateurs. Pour sa part, le personnel a évoqué ses préoccupations relatives au non remboursement par la direction des fonds avancés pour les dépenses de l’annexe, l’état défectueux des portails d’accès au hall de visite technique automobile et le manque d’une piste entrée-sortie donnant accès au hall de contrôle technique. Face à ces doléances, Aubin Adoukonou a apaisé ses collaborateurs en leur rappelant la vision des autorités au plus haut niveau du secteur des infrastructures et des transports, celle de faire du Cnsr, un centre de qualité. Ensuite, il a dévoilé sa vision personnelle pour le Centre. Il entend imprimer une nouvelle dynamique au Cnsr, qui tiendra compte des compétences.
A Bohicon où se trouve une autre annexe du Cnsr, Aubin Adoukonou a surpris ses collaborateurs en pleine mission de contrôle routier sur le tronçon Bohicon-Akassato nouvellement mis en service. Cela lui a permis de constater les infractions telles que la conduite sans permis, des véhicules sans visite technique valable, des véhicules sans les organes essentiels à savoir les feux de direction, les feux de croisement (phares)…. Pour Aubin Adoukonou, le Nouveau départ exige que ces infractions qui sont pour la plupart à la base des accidents de la route, soient punies. Il appelle les travailleurs du Cnsr à jouer leur partition pour que la rupture prônée par le chef de l’Etat puisse se traduire par une réduction des accidents de la circulation. Aussi, Aubin Adoukonou a-t-il rappelé aux chefs annexes et chefs services présents qu’ils seront désormais évalués en fonction de leurs performances. Ceux qui n’auront pas produit de bons résultats seront remerciés, selon les principes de la rupture, a-t-il ajouté.
D’Ekpè à Tangbo-Djèvié en passant par Bohicon, Aubin Adoukonou a vu un personnel engagé et prêt à l’accompagner dans ses réformes. Il faut noter que dans sa tournée, le directeur du Cnsr s’est fait accompagner des délégués du personnel et les syndicats du Cnsr, preuve de l’engagement et du soutien de tout le personnel.

29-06-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)