Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Eliminatoires Can Cameroun2019/ Bénin-Gambie : Pourquoi Oumar Tchomogo doit gagner le match de dimanche prochain

Après la débâcle (5-2) le 4 septembre dernier à Bamako qui a fermé les portes de la Can Gabon 2017 aux Ecureuils du Bénin, Oumar Tchomogo et ses poulains seront dimanche prochain face aux Scorpions de la Gambie dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019. Pour cette rencontre, le coach et son équipe sont très attendus par le public béninois.

JPEG - 166.7 ko

Gagner les scorpions de la Gambie dimanche prochain avec la manière suivie d’un score à la hauteur de l’affront de Bamako le 4 septembre dernier. Tel devrait être désormais le mot d’ordre de l’entraîneur des Ecureuils du Bénin, Oumar Tchomogo. Pour cette rencontre comptant pour la première journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019, les Ecureuils du Bénin, notamment leur coach ont un gros défi à relever, celui de battre la Gambie afin d’entamer en confiance et en sérénité cette campagne. Mais, cette mission qui, a priori, paraît facile ne peut être accomplie sans difficulté. Le match Bénin-Gambie intervient à un moment crucial dans la carrière de l’entraîneur Oumar Tchomogo dont le contrat d’objectif, qualifier le Bénin pour Gabon 2017 n’a pas été atteint. Le comble, ce contrat prend fin en décembre 2017 lorsqu’on sait qu’il n’y a que ce seul match des éliminatoires avant décembre 2017. C’est pour dire que les chances du coach de rester encore à la tête de l’équipe nationale A en cas de défaite sont faibles. En principe, après l’élimination de Bamako, le tablier devrait lui être retiré sans autres formes de procès puisque l’objectif n’était pas atteint. Toutefois, Oumar Tchomogo a semblé bénéficier de la clémence du ministère des sports pour occuper l’espace jusqu’à présent. D’ailleurs, son contrat a été qualifié de caduque par le ministre des sports, Oswald Homeky. Sur un plateau de télévision, le ministre a signifié clairement au sujet du contrat de l’entraîneur, qu’il va falloir le revoir une fois arrivée à terme. Le délai de grâce semble passer pour l’ancien capitaine des Ecureuils du Bénin, (meilleur buteur des éliminatoires de la Can Ghana 2008 Ndlr) qui sera face à son destin. Ainsi, deux cas de figure s’offrent à Oumar Tchomogo pour dimanche prochain. Soit, il gagne la Gambie, considérée comme le petit poucet du groupe après l’Algérie, le Togo et le Bénin avec la manière et partira de son poste d’entraîneur la tête haute. Soit, il ne le fait pas et compromets ainsi les chances de qualification du Bénin puisqu’il faut rappeler que la grande bataille du groupe se fera entre les Fennecs de l’Algérie et les Eperviers du Togo. Dans tous les cas, le sélectionneur national est face à une équation difficile à résoudre. Seule la fin pourra justifier les moyens.

Le Chan pour occuper l’espace… ?
Pendant qu’Oumar Tchomogo se retrouverait dans un no man’s land quel qu’en soit le résultat de dimanche prochain, il va s’occuper avec l’équipe locale qui se prépare pour jouer les éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) qui aura lieu en 2018 au Kenya. Oumar Tchomogo et ses joueurs vont se contenter des deux matches (aller et retour) contre le Togo en attendant une éventuelle qualification pour le tour suivant. Si le Bénin valide son billet face au Togo, il reste encore à Oumar Tchomogo deux autres matches (aller et retour) face le vainqueur de la double confrontation entre le Niger et le Nigeria. Bref, s’il arrive à qualifier l’équipe locale pour le Chan, il pourra rester en attendant qu’un nouvel entraîneur et un staff techniques ne soient mis en place au niveau de l’équipe nationale A. Sinon, sur son avenir à la tête de l’équipe A, lea jacta est… !

9-06-2017, Ambroise ZINSOU


CHRONIQUES

En vérité : La grande attente des travailleurs
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Elles sont dans l’attente des élections professionnelles. Les centrales et confédérations syndicales rongent leur frein. Depuis 8 ans, plus rien n’a (...) Lire  

Editorial : Alcootest, attention double (...)
19-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Plaidoyer pour la fête des paysans
18-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela (...)
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade (...)
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La galère du football béninois
17-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Temps additionnel : Héroïques Bleus
11-07-2018, Ambroise ZINSOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270

Rayonnement du Football béninois à l’international : Comme la (...)
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
La discipline, l’organisation, la vision et la détermination. Avec ces qualités, il est possible de soulever des (...)  

Promotion des activités sportives : La construction de 21 stades (...)
5-07-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le cabinet d’architecture « Artech » a désormais carte blanche pour procéder à la mise en œuvre du projet de construction (...)  

Entretien avec Océane Ganiéro, Karatéka : « Sur le Tatami, je suis (...)
20-06-2018, Isac A. YAÏ
« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». 5 fois championne ouest africaine et championne (...)  

Signature d’accord de représentation : Océane Ganiéro, ambassadrice (...)
22-05-2018, Isac A. YAÏ
La marque Yamaha a désormais une ambassadrice. Elle a pour nom Océance Ganiéro. Cette jeune et talentueuse athlète (...)