Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Chronique judiciaire : 10 ans de réclusion criminelle pour assassinat

Il poignarde froidement dame Cécile Zounnon dont il est un locataire depuis 8 années, au motif de soupçons de pratiques de sorcellerie, qui seraient à la base de la fausse couche et du décès de son épouse, Maïminatou Adamou. Les faits remontent au mardi 17 novembre 2015, aux environs de 5h30, au quartier Xwlacodji à Cotonou. Evacuée au Cnhu, la victime succombe à ses blessures à 8h00. Ce fut hier, le premier dossier inscrit au rôle de la première session de la Cour d’assises pour le compte de l’année 2018. La Cour présidée par le président de la Cour d’appel de Cotonou, Hubert Arsène Dadjo, a examiné l’arrêt 134/17, en date du 15 mai 2017, de la chambre d’accusation portant renvoi devant la Cour d’assises de l’affaire n°087/PG/16 MP C/ Abbey Pierre dont le chef d’accusation, l’Assassinat est puni par les articles 295 à 298 et 302 du code de procédure pénale. Au prétoire, l’accusé a plaidé coupable et sollicité la clémence de la Cour. « Aujourd’hui, quand j’y pense, je regrette. Je me dis, qu’est-ce qui m’a poussé à commettre cet acte… », a déclaré Abbey Pierre. Cependant, le Ministère public, dans son réquisitoire, a invité la Cour à le condamner à 15 années de réclusion criminelle. Car, pour le Procureur général, Emmanuel Opita, selon les dispositions de la charte africaine des droits de l’homme et de la Constitution béninoise, la personne humaine est sacrée et inviolable. Dans le cas d’espèce, il fait observer que les éléments : légal, matériel, intentionnel, préméditation et guet-apens sont réunis pour une condamnation pour fait d’assassinat avec préméditation. Du côté de la défense, Me Saïdou Agbantou a plaidé pour une application bienveillante de la loi, du moment où l’accusé a reconnu les faits, et s’est délibérément remis entre les mains des forces de sécurité publique. Mieux, selon la défense, la Cour devrait soupeser les faits en tenant compte du contexte sociologique. Au terme des différentes plaidoiries, la Cour s’est retiré pour délibérer. La sentence : le nommé Abbey Pierre est déclaré coupable d’avoir volontairement commis un homicide sur la personne de dame Cécile Zounnon avec préméditation, et condamné à la peine de 10 ans de réclusion criminelle. Il dispose d’un délai de 3 jours pour se pourvoir en cassation.
En guise de rappel des faits tels que transmis à la Cour d’assises, on retient que le nommé Abbey Pierre Pyrrus est locataire de dame Cécile Zounnon, et habitant la maison de sa désormais victime avec son épouse. Ayant découvert un jour l’apparition mystérieuse d’un hibou dans la cour de leur concession, il entreprit de tuer l’oiseau, mais aurait été confronté à l’opposition farouche de dame Cécile Zounnon qui l’aurait menacé d’en découdre avec lui s’il tuait l’oiseau. Peu de temps après l’épouse de Abbey Pierre Pyrrus tomba enceinte et eut de complications qui l’ont finalement conduite à la mort. Cette situation a amené l’accusé à désigner Cécile Zounnon comme responsable du décès de son épouse et l’a soupçonnée de pratiques de sorcellerie. C’est ainsi que le mardi 17 novembre 2015, alors que dame Cécile Zounnon revenait de la douche, Abbey Pierre Pyrrus qui l’attendait, est allé chercher un couteau dans sa chambre et l’a poignardée mortellement et a pris la fuite. Interpellé et poursuivi pour assassinat, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés à toutes les étapes de la procédure.

4-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Energie : Prestation tendance !
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)