Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : 58 ans et toujours l’attente !

Indépendance ! Avec faste, elle sera, d’ici quelques heures, célébrée. Discours, défilé et les Béninois auront droit au cérémonial habituel pour attester que leur pays souffle sa 58ème bougie d’accession à la souveraineté internationale. Du Dahomey au Bénin, la traversée a été longue et périlleuse. D’abord, fier d’être le quartier latin d’Afrique, l’enfant Dahomey est subitement devenu le malade secoué par d’interminables coups d’Etat. Ensuite, arriva Kérékou le ‘‘Zorro’’ un 26 octobre 1972 puis, une parenthèse révolutionnaire de 27 ans. Avec le recul, les Béninois en gardent un souvenir très mitigé. A part les chansons et les incantations, au soir du règne du Marxisme Léninisme, il n’y avait plus que les pleurs et les invectives.
En 1990, Conférence nationale souveraine et transition réussies, et le Bénin est pompeusement, à nouveau, baptisé ‘‘laboratoire de la démocratie en Afrique’’. Ainsi, après la dictature, c’est l’ouverture qui se décline en Liberté d’expression, Multipartisme intégral et Institutions de contre-pouvoir. A l’opposé du Marxisme-Léninisme, ce système arraché au forceps était censé nous garantir le Renouveau démocratique. Un grand mot pour tout simplement dire, que plus rien ne sera comme avant et que le bonheur nous tend les bras. Déjà, l’expérience dure 28 ans mais, l’enfant Bénin n’est toujours pas guéri du sous-développement et d’une mentalité qui le tire vers le bas.
A la vérité, il en faut plus que l’indépendance, le Marxisme Léninisme ou la démocratie pour ouvrir au Bénin la porte du paradis. La solution magique, chaque régime a cru la détenir et l’a essayé. Mais, en vain. A la limite, tout commence bien et dommage, ça finit mal. Et jusqu’ici, l’attente du peuple souverain continue d’être grande. Sinon, il y a 58 ans, pour ne pas dire toute une éternité, qu’elle dure.
Finalement, l’impression qui se dégage est que l’indépendance ne se résume pas à grand-chose : un territoire, un drapeau, un hymne. Quand peu de Béninois peuvent dire qu’ils sont aujourd’hui fiers des gouvernances successives de leur pays, alors, regardons-nous sincèrement dans une glace et retroussons nos manches. Sinon, à quoi bon fêter notre indépendance si nous sommes incapables de démontrer au colon que mieux que lui, nous pouvons sortir le pays des sentiers battus ?
En définitive, ne nous faisons pas d’illusion. Certes, nous sommes indépendants, nous le chantons et le célébrons chaque 1er Août mais jusqu’ici, il nous reste de la mériter. Au lieu de tourner en rond, posons les bases d’un véritable développement. Entendons-nous, ce n’est pas une affaire de cinq ans ou de dix ans. C’est une course de relais. Une marche effrénée vers le progrès et une soif insatiable, de tous les instants, de construire pour l’avenir. Et, pour que véritablement, les échos des merveilles de la terre de nos aïeux retentissent un jour, à travers toute la planète, il n’y a rien de plus puissant que l’union sacrée. Partout, elle fait la force et au Bénin, tout dépend de nous pour qu’elle fasse le développement. C’est avant tout ça et surtout pas un folklore qui ne fait que trop durer !

31-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)