Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : De la crispation au dégel

Bonne nouvelle pour l’Ecole béninoise. La radicalisation des mouvements de grèves des enseignants s’estompe à petits coups. Il y a quelques jours, à la surprise générale, l’Intersyndicale de la maternelle et du primaire a rangé les armes. Du jour au lendemain, les responsables de ce creuset syndical ont baissé la garde pour sauver l’année scolaire menacée d’invalidation. Cahin-caha, par endroits, les écoles maternelles et primaires ont repris du service. S’il faut reconnaître que la mayonnaise n’a pas pris partout, il faut tout de même saluer l’assouplissement des positions des responsables de ce regroupement. Au fil des jours, au nom de l’intérêt général, la base se fera le devoir de revenir elle aussi, à de meilleurs sentiments. Les écoliers et leurs parents n’attendent que ça pour retrouver le sourire. Dans cette quête de l’espoir, une autre bonne nouvelle est tombée. Cette fois-ci, elle concerne l’enseignement secondaire.
Le collectif des syndicats des enseignants vacataires du Bénin vient lui aussi de suspendre sa motion de grève. Compte tenu de certaines avancées notées, les membres de ce Collectif n’ont pas hésité un seul instant à rengainer. A partir de ce jour, lundi 26 mars 2018, les enseignants vacataires du Bénin seront présents dans les lycées et collèges pour dispenser leurs cours. Pour eux, le sens de dialogue et d’écoute dont ont fait preuve les représentants du gouvernement, la revue des critères portant sur la gestion des heures de vacation et le début de paiement des salaires du mois de février sont, entre autres, les arguments qui ont pesé dans la balance. Que peut-on souhaiter de mieux pour l’Ecole si ce n’est la reprise des cours après des mois de mouvements de débrayages ? Les enseignants, les élèves, les parents d’élèves et la communauté nationale trouveront chacun en ce dégel partiel, un grand motif de satisfaction.
Les regards sont plus que jamais tournés vers le Front d’action des trois ordres de l’enseignement qui refuse jusque-là de lever sa motion de grève. Les leaders de ce bloc syndical tiennent à la valorisation de la fonction enseignante. Cela passe évidemment par la signature des décrets portant statut spécial des enseignants. Une revendication tout à fait légitime dont personne ne discute de la pertinence. Sur ce plan, il revient au gouvernement de jouer à fond sa partition. Si, pour des raisons de trésorerie, cet engagement ne peut être pris dans les conditions actuelles, le Front pourra en tenir compte. Mais encore, faudrait-il trouver les termes et la posture appropriés pour faire passer le message. L’arrogance, l’insolence ou encore la provocation dont pourraient faire montre les représentants du pouvoir ne seront pas de nature à calmer la tension. Tout se joue avec le dialogue, à condition qu’il soit franc et sincère.
Lentement mais sûrement, cette crise sociale, la première à laquelle fait face Patrice Talon perd de sa rigidité. L’intransigeance des travailleurs cède timidement place à la souplesse. Cela est à leur actif. Ils démontrent ainsi qu’ils ne sont pas des apatrides et que, tout comme les pouvoirs publics, ils ont à cœur la défense et la sauvegarde de l’intérêt général. A présent, l’espoir renaît. Il doit être entretenu pour ne pas s’éteindre de sitôt. Et cela relève une fois encore de la responsabilité du gouvernement appelé à œuvrer pour l’apaisement des tensions sociales dès leur survenance. Laisser pourrir la situation, rester passif pendant que les dégâts s’accumulent avant de tenter de réagir, n’est pas la bonne attitude. L’Ecole béninoise n’aurait jamais dû rester fermée aussi longtemps. A partir de cet instant, l’objectif du gouvernement doit être d’amener le Front à reconsidérer sa position. Cela n’est pas une mission impossible.

26-03-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)