Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?

La nouvelle est encore fraîche. Pour une surprise, c’en est une. Hervé Hehomey a été débarqué du gouvernement. En tournée dans la partie septentrionale du pays, il a perdu la confiance placée en lui par le chef de l’Etat. En lieu et place d’un remaniement, c’est le plat fumant du limogeage d’un ministre que Patrice Talon a servi à l’opinion. Le désormais ex ministre des infrastructures et des transports était pourtant considéré comme un des hommes de main du chef de l’Etat. Le simple fait qu’il ait été nommé à ce poste stratégique est un signe évident de sa proximité avec le président de la République. Voilà que après 17 mois passés à la tête de ce département ministériel, il a été déchargé de ses fonctions aussi facilement qu’il a été nommé. Et ce n’est pas la première fois qu’un ministre est remercié sans que des signes avant-coureurs lui mettent la puce à l’oreille.
Le sort d’un ministre dépend du bon vouloir du chef de l’Etat. Au cours de sa présidence, Boni Yayi s’est séparé de certains de ses collaborateurs, presque sur un coup de tête. Colette Houéto n’est restée au gouvernement que pendant quelques petits mois. Alexandre Kpèdétin Dossou n’est pas resté bien longtemps après elle. Idem pour Kessilé Tchalla qui pensait avoir le temps nécessaire pour démontrer son savoir-faire. Aussi puissants, incontournables et imperturbables qu’ils paraissent, les ministres et autres personnalités nommées à des postes-clés au sein de l’appareil d’Etat sont tous assis sur des sièges éjectables. C’est lorsqu’il s’y attende le moins qu’ils sont appelés à quitter le devant de la scène. N’eût été le zèle et l’activisme politique dont a fait montre le ministre Hervé Hehomey, son limogeage ne retiendrait pas autant l’attention.
Originaire de Covè, une localité de la région Agonlin, l’ex ministre des infrastructures et des transports a très vite affiché ses ambitions politiques. Tout comme certains de ses anciens collègues membres du gouvernement, il caresse le rêve de siéger à l’Assemblée nationale pour le compte de la 8ème législature. Ses descentes répétées dans la 24ème circonscription électorale qui regroupe les communes de Covè, Zangnanado, Ouinhi, Zogbodomè et Zakpota témoignent de sa volonté de bousculer les habitudes électorales à son compte. Son collègue Lazare Sèhouéto, qui a perdu son siège au terme des législatives de 2015, ne devait pas voir d’un bon œil cet activisme. Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat compte bien se retrouver sous peu dans sa peau de parlementaire. L’éviction de Hervé Hehomey lui facilite quelque peu la tâche dans la guerre des positionnements.
Janvier Yahouédéou et Aké Natondé, tous deux députés et originaires de Covè tout comme le ministre limogé devront pousser un ouf de soulagement. Cela fait un adversaire de moins à affronter. Le même état d’âme se ressent du côté de Boniface Yèhouétomè qui donnerait tout pour se faire réélire député. Bien que discret, Gustave Sonon, élu en 2015 et qui s’est désisté en faveur de son suppléant pourrait être tenté de retourner au front. Tous leaders de la région Agonlin, ils feront feu de tout bois pour arracher un siège sur les quatre en jeu. Le départ du gouvernement de Hervé Hehomey devrait en principe calmer ses ardeurs politiques. A moins d’un rebondissement, le Rassemblement pour un nouvel élan de développement (Raned), mouvement politique qu’il a mis sur pied dans la perspective des législatives, ne lui servira plus à grand-chose. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)