Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Rebelles, et ils font la loi !

Ultimatum ! Au Bénin, le mot fait actuellement des vagues. Menaçantes, pour ceux qui aiment défier les lois de la République, elles se dressent très haut, pour une course-poursuite. Si les motocyclistes qui ne sont pas en règle ont eu un temps de répit, les praticiens de la santé confusionnistes ont encore quelques heures pour goûter aux délices du bistouri ‘‘Ultimatum’’. A l’image de leur peuple, le personnel politique se retrouve aussi dans la gadoue et se fait tirer les oreilles. En effet, de guerre lasse, l’Anlc tape du poing sur la table et rappelle à l’ordre les personnalités têtues qui résistent à faire la déclaration de leur patrimoine. Là aussi, ultimatum pour le 17 septembre prochain.
Sans besoin de grandes explications, on l’aura compris. Conformément à la loi N°2011-20 du 12 Octobre 2011 portant lutte contre la corruption et les infractions connexes en République du Bénin, de hauts fonctionnaires ont délibérément choisi de ramer à contre-courant. Curieusement, la plupart des réfractaires au respect de la loi sont chaudement logés au Palais des gouverneurs. Sinon, selon le point fait au 28 juin 2018, le président de la République et tous les membres du gouvernement l’ont fait. Le bon exemple a été suivi par tous les membres de la Cour constitutionnelle, de la Cour suprême, de la Haute cour de justice, de la Cena, de la Haac et par les préfets. Heureusement que l’Anlc est aux aguets et fait savoir à qui veut l’entendre que 24 députés et quatre conseillers du CES sont à blâmer.
Dans un contexte où des citoyens, pour défaut d’immatriculation de leurs motos, ont été surpris par les rafles de la Police, apprendre que les députés ne sont en fait que ceux qui aiment le plus se soustraire à la loi, donne à réfléchir. A ce rythme, si les peines prévues par les textes, notamment une retenue de 6 mois de salaires ne sont pas appliquées, on finira par faire du législateur un citoyen à part. Déjà, ils dorment sur un matelas douillet d’immunité et si, en plus, ils ne respectent pas les lois qu’eux-mêmes votent, automatiquement, ils doivent en subir les conséquences.
En principe, l’Anlc devrait se passer de cet ultime ultimatum et créer l’incident. Normalement, ce n’est pas à elle de rappeler aux hauts fonctionnaires que les lois sont faites pour être respectées. Aussitôt les délais prescrits dépassés, la Chambre des comptes de la Cour suprême devrait faire le point et mettre le mécanisme de répression en branle. Ce n’est qu’à ce prix qu’on réussira à construire une République d’hommes intègres. Car, pour ceux qui l’oublient souvent, le Béninois préfère le bâton à la carotte et en continuant à le caresser dans le sens du poil, il ne changera jamais.
Maintenant, passé le délai du 17 Septembre 2018, j’espère que l’Anlc n’aura pas l’occasion de saisir le président de la Cour suprême aux fins d’exiger que des personnalités soient punies. Tellement magnanime, elle a même fait l’amabilité aux députés et conseillers concernés, de leur rappeler leur devoir. Prochainement, qu’elle ne tombe pas si bas.
D’ailleurs, n’est-ce pas que tous ces paramètres conditionnent l’aide des Partenaires techniques et financiers ? Alors, que l’Anlc agisse contre ceux qui grugent le peuple et qu’elle cesse de grommeler. Le chien qui aboie trop ne mord pas et laisse passer une caravane qui refuse de remplir les formalités. Pourtant, devant la loi, nous sommes tous égaux, et qu’il plaise aux hauts fonctionnaires rebelles ou pas, nous devons l’être !

30-08-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Pas d’intouchable !
21-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Il a dégainé et il sait dégainer. Au mot corruption et pour tout ce qui est louche, sans distinction, son sabre frappe là où ça fait très mal. Talon, (...) Lire  

En vérité : La fin d’une époque
21-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La loi, rien que la loi
20-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Moteur neuf pour l’éducation (...)
20-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Pas d’intouchable !
21-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La fin d’une époque
21-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La loi, rien que la loi
20-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Moteur neuf pour l’éducation !
20-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Energie : Prestation tendance !
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)