Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Une lutte oubliée ?

Le ministère du cadre de vie et du développement durable a lâché prise. Pourtant, au cours du dernier trimestre de l’année 2016, José-Didier Tonato et ses collaborateurs étaient résolument engagés à lutter contre la pollution par les gaz d’échappement dans la ville de Cotonou et environs. Par un communiqué du 4 octobre de l’année écoulée, les services compétents du ministère invitaient « tout propriétaire de véhicule motorisé à le faire contrôler auprès des garagistes agréés et conventionnés pour le contrôle anti-pollution ». Etaient concernés par cette mesure, les véhicules légers, les camionnettes, les véhicules lourds à essence, à gasoil ou à gaz utilisés pour le transport de passagers ou de marchandises. Dans la foulée, une liste de garages agréés avait été rendue publique et l’ultimatum du 7 novembre brandi pour le début de la répression.
Les contrevenants aux dispositions du décret n°2001-110 du 4 avril 2001 fixant les normes de la qualité de l’air en République du Bénin devraient être sanctionnés sur le principe de pollueur-payeur. La mise en œuvre de la coercition visait selon le communiqué du ministère du cadre de vie à lutter contre la pollution due au transport terrestre. A propos, l’article 16 de la loi-cadre sur l’environnement dispose : « nul ne doit émettre, déposer, rejeter ou permettre, l’émission, le dépôt, le dégagement, l’enfouissement ou le rejet dans l’environnement d’un contaminant au-delà de la quantité ou de la concentration prévue par les lois et règlements ». Il ne restait plus que le ministère passe à l’offensive avec le concours des forces de l’ordre, une fois l’ultimatum écoulé.
Quelques heures seulement après la diffusion dudit communiqué, des voix se sont élevées pour s’insurger contre cette procédure. L’association des garagistes notamment s’est indignée du fait qu’elle n’ait pas été associée à une telle entreprise et a refusé de collaborer tant que ses doléances ne seraient pas prises en compte. Dans la foulée, beaucoup de citoyens estimaient que la visite technique à laquelle sont périodiquement soumis les véhicules suffit amplement pour attester de leur état. Face à cette levée de boucliers, le ministère s’est ravisé en prétextant que certains réglages devaient être opérés avant que la mesure ne soit appliquée. Neuf mois se sont écoulés depuis et à ce jour, ce dossier n’a pas été remis au goût du jour. Les véhicules non entretenus par leurs propriétaires continuent de polluer allègrement l’environnement.
Que fait le ministère depuis neuf mois que cette lutte salvatrice a été mise entre parenthèses ? Les opérations de libération des espaces publics et l’aménagement de ceux-ci n’ont-elles pas pris le pas sur la lutte contre la pollution par les moyens de transport ? S’agit-il d’un changement de plan ou d’un repli tactique ? Qu’en est-il de la poursuite de la sensibilisation pour le contrôle réglage des véhicules ? José-Didier Tonato et ses collaborateurs sont bien placés pour répondre à ces interrogations. Ils donnent l’impression d’avoir jeté le manche après la cognée. Pour mener cette lutte implacable contre les véhicules polluants, il faut de la volonté politique mais aussi beaucoup d’engagement pour ne pas faire demi-tour à la moindre difficulté. Pour l’heure, en l’absence de toute répression, la protection de l’environnement prend un coup et c’est bien dommage.

13-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’évaluation en question
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Riz japonais…Enième couplet !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)