Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : 4 en liste, 3 sur la piste !

Quatre de moins sur sept. A temps, le bureau de l’Assemblée nationale use de sa prérogative constitutionnelle et dessine les contours de la prochaine Haute juridiction. Du couvent parlementaire, deux magistrats avec des expériences avérées, un juriste de haut niveau et une personnalité de grande réputation sont sortis. Certains parmi eux ne sont plus à présenter.
D’abord, il y a le Juriste et actuel garde des sceaux, Joseph Djogbénou. Magistrat à la retraite, ancien président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Amouda Razacki n’est non plus un inconnu pour les avertis du monde politique au Bénin. Il en est de même pour l’ancien Dg Ocbn, Rigobert Azon, casé au titre de personnalité pour la prochaine mandature de la Cour constitutionnelle. Par contre, le magistrat Moustapha Fassassi reste, sans doute pour le moment, le visage le moins connu de la troupe des nouveaux sages appelés à veiller au respect de la loi fondamentale.
Car, dès le mois de juin, les sept membres de la prochaine Cour devront prêter serment. Mais avant, les regards sont tournés vers les trois sages qui auront les faveurs du Chef de l’Etat. Déjà, il faudra, comme l’exige l’article 115 de la Constitution, qu’ils aient les compétences requises : Juriste de haut niveau, magistrat avec une expérience avérée et une personnalité de grande réputation.
Par ailleurs, avant l’onction aux trois sages de la chapelle présidentielle, des facteurs exogènes devront être pris en considération. Primo, la notion du genre et secundo, l’équilibre régional. Et si dans la balance, ces deux aspects ne sont pas à négliger, Talon est condamné à faire l’honneur à une femme de siéger à la prochaine Cour constitutionnelle. Exactement, comme il ne fera jamais l’erreur de désigner des représentants provenant du Zou, de l’Ouémé, de l’Atacora pour en rajouter à ceux de l’Assemblée nationale.
Alors, priorité aux départements du Mono-Couffo, de l’Atlantique, des Collines et du Borgou. Mais, puisque le Borgou a toujours bénéficié d’un sage à la Cour constitutionnelle depuis la première mandature, ce serait justice qu’il passe complètement après les autres. Toutefois, avant la liste complète des sept sages pour la 6ème mandature de la Haute juridiction, il ne serait pas exagéré d’avouer que le bureau de l’Assemblée nationale n’a pas failli à sa mission.
A la vérité, que les représentants désignés aient, à la base, des colorations politiques est une chose. Il n’empêche, qu’au vu de leurs parcours, ils sont compétents et sont prédisposés à être à la hauteur de la tâche. Tenez-vous tranquilles, dès qu’ils prêteront serment, ceux qui les ont envoyés à la Cour se verront servir « vous m’avez désigné, je ne vous reconnais plus ». Et même s’il faut toujours en douter, laissons le temps au temps. De toute façon, une Cour passera, bientôt une autre s’installera avec d’autres compétences. Pourvu qu’avec eux, les règles du jeu démocratique soient toujours respectées. « Sages » avez-vous dit ? Au carrefour, on les attend !

15-05-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)