Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Justice pour tous !

Une affaire qui sent le soufre ! Un arrêté d’incinération de souches et valeurs actives non placées de 2013 à 2014 à controverses. Depuis vendredi, les Béninois se perdent en conjecture sur l’ouverture d’une enquête judicaire à l’encontre du maire de Cotonou, Léhady Soglo. Mais davantage, la plupart d’entre eux sont stupéfaits et s’interrogent sur cette spontanée mobilisation de militants et sympathisants pour faire obstruction à une perquisition à son domicile.
A moins qu’ils soient des devins, sans connaître les tenants et les aboutissants de la présence des forces de l’ordre chez le maire suspendu, ils se sont farouchement opposés à la manifestation de la vérité. Certains sont même allés de leurs commentaires et menaces contre la justice et les plus hautes autorités de l’Etat. Même des anciennes personnalités et pas des moindres se sont laissé prendre au piège d’un délit qui peut, à la longue, leur être préjudiciable.
Sinon, supposons même que la mission des forces de l’ordre soit d’aller amener le maire Léhady Soglo et posons-nous la question de savoir qu’en aurait-il été s’il s’agissait d’un tiers. Aussi, imaginons, comme nous savons le faire, sans être juriste ou procureur, que la procédure judiciaire enclenchée contre le locataire de l’hôtel de ville soit entachée d’irrégularités. Je parie qu’il n’y aura pas grand-chose à espérer d’une inculpation du maire incriminé et faute de respect des règles procédurales, le dossier sera clos.
Alors, si tant est qu’il y a une justice pour tous, pourquoi ne devons-nous pas lui faire confiance ? Pourquoi prêter flanc aux amalgames et ne pas reconnaître que, différente de la procédure administrative, l’enquête préliminaire vise à faire la lumière sur les valeurs incinérées ?
D’ailleurs, Léhady Soglo est un justiciable et de la présomption d’innocence, il jouit. Fils d’ancien président, maire de la capitale économique, chef de l’Etat ou pas, pareils sommes-nous devant la loi. D’où, pour être lavé de tout soupçon, le maire Léhady gagnerait à apporter les preuves de sa bonne foi que d’avoir recours à un bouclier qui ne fait que le plonger aux yeux de ses compatriotes.
Déjà, qu’on se le tienne pour dit, les absents ont toujours tort. Et, dans une jeune mais enviée démocratie comme la nôtre, les voies de fait ne doivent aucunement constituer un recours. Mieux, qui devrait donner le bon exemple et ne pas utiliser de telles voies de fait dans un état démocratique ? Inutile de rappeler que ce sont les dirigeants et qu’ils en arrivent à s’opposer à la manifestation de la vérité ou de subir la rigueur de la loi est une aberration.
C’est dire que Léhady Soglo et ses soutiens doivent s’en remettre à la justice et lui permettre de faire son travail. Au besoin, ils devraient aider les policiers à faire leur perquisition et s’ils ne trouvent rien, Léhady et ses supporters pourront clamer leur innocence et même en tirer un profit politique. Sinon, jusqu’ici, on a beau lui jeter la pierre, mais la justice a démontré qu’elle sait séparer le bon grain de l’ivraie. Qu’autant, face aux preuves évidentes, elle protège le pauvre contre le riche, autant elle le fait, du plus fort contre l’opprimé. Et même si injustice devait-il avoir, il faut la préférer au désordre. Car, on peut toujours réparer une injustice mais, le désordre, on sait quand ça commence mais, jamais quand ça finit.
Une fois de plus, la loi est faite pour tous et avant d’en savoir davantage sur les méandres du dossier Léhady, sachons raison garder et évitons d’avoir des comportements antirépublicains. Depuis 1990, la démocratie nous donne des privilèges mais aussi, exige-t-elle de nous des devoirs. Et nul ne doit s’y soustraire. Même pas le fils Léhady !

31-07-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’évaluation en question
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Riz japonais…Enième couplet !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)