Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : L’Ecole dans tous ses états !

L’Ecole béninoise, on en parlera toujours. Plongée dans un état de prostration depuis plusieurs semaines, elle a du mal à se débarrasser de ses tares. L’époque glorieuse où le Dahomey était considéré comme le quartier latin de l’Afrique est révolue. Certes, les Béninois sont toujours prisés dans certains cercles élitistes d’ici et d’ailleurs. Mais leur système éducatif n’émerveille plus comme par le passé. D’autres pays de la sous-région ont réussi à bâtir une renommée que le Bénin envie en dépit de la qualité de ses ressources humaines. Conscients de la situation, les gouvernements successifs essaient avec des remèdes divers de remettre l’Ecole béninoise sur les rails. En vain. Le mal est si profond, les mauvaises pratiques si enracinées, les incohérences et les dysfonctionnements si évidents que les pouvoirs publics, à bout de force, font ce qu’ils peuvent pour tirer ce secteur vers le haut. Tout porte à croire que les solutions les plus idoines n’ont pas encore été expérimentées.
A son tour, le gouvernement de Patrice Talon s’est donné pour objectif de relever cet immense défi. C’est du moins l’impression qui se dégage lorsqu’on considère la panoplie des mesures déjà prises et celles annoncées. La dernière en date remonte au Conseil des ministres du mercredi 12 décembre dernier. Un Programme d’amélioration de la qualité de l’éducation dans les sous-secteurs de l’enseignement maternel, primaire et secondaire général a été conçu pour conjurer le mal. Les décideurs estiment, en effet, qu’ « en dépit des ressources importantes engagées par l’Etat dans le système éducatif, auxquelles s’ajoutent les efforts des acteurs, l’Ecole béninoise reste confrontée à des difficultés à la fois conjoncturelles et structurelles qui ont pour noms : forts taux d’abandon et de redoublement, faibles taux de réussite aux examens nationaux et enfin, insuffisance de qualification du personnel enseignant ». Puisque tous ces maux engendrent des contreperformances, il faut un diagnostic approfondi qui permettra de déboucher sur les solutions.
Fort heureusement, le gouvernement songe d’ores et déjà à renforcer le cadre physique d’apprentissage et l’encadrement pédagogique des enseignants. Faut-il le rappeler, dans ce même Bénin, pendant que des écoliers et élèves privilégiés suivent les cours dans des salles construites en matériaux définitifs, d’autres sont contraints de recevoir le savoir dans des conditions précaires inimaginables où le moindre caprice de la nature compromet encore plus leurs chances de recevoir une éducation de qualité. Que dire des salles groupées ? Un phénomène en vogue dans plusieurs localités où à cause du déficit d’infrastructures, les enseignants sont obligés de mettre deux groupes pédagogiques ensemble. C’est de cette manière que des enfants du CI et du CP par exemple, ou encore du CMI et du CMII réunis dans la même salle suivent les cours ensemble, toute l’année. Quel rendement attend-on des enseignants qui se consacrent à leur vocation dans ces conditions ?
La réalité des classes volantes est tout aussi frappante où d’une matière à une autre, les élèves sont contraints de faire le guet pour occuper des salles vides. Quid du renforcement de l’encadrement pédagogique des enseignants. Une évaluation a été imposée dans ce cadre. Mais sa mise en œuvre est sujette à des grincements de dents. Le Conseil fait bien de « rassurer les enseignants que ce genre d’évaluation, prévu par les textes de la Fonction publique, n’a pour seul objectif que d’identifier les besoins réels de formation, afin d’organiser efficacement le renforcement de leurs capacités, pour de meilleures performances ». Le respect de la parole donnée étant encore sacré chez nous, en dépit de la perte des valeurs, il reste au gouvernement d’honorer ses engagements et aux enseignants de saisir la balle au bond en coopérant pour l’instauration d’un système éducatif de bonne qualité.

18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour ou contre les réformes ? Ce sujet qui semble apparemment vidé reviendra en force lors des débats entrant dans le cadre des législatives du (...) Lire  

En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’évaluation en question
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Riz japonais…Enième couplet !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’année du social
8-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour carte Lépi !
8-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ambiance avant mars !
7-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Répression en téléchargement
20-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ambitieuses mais silencieuses
19-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Route à enjeu coton !
19-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Abonné à la filière Compact !
18-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Ecole dans tous ses états !
18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)