Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Le pressant appel de l’Eglise

Ils sont inquiets. Les Evêques du Bénin ont exprimé leur état d’âme sur la vie de la nation. A l’occasion de sa première session plénière ordinaire au titre de l’année pastorale 2018-2019 qui s’est tenue du 21 au 24 octobre 2018 à Bohicon, la Conférence épiscopale du Bénin a, comme elle a coutume de le faire, attiré l’attention des uns et des autres sur les « dérives » qu’elle a pu observer. A l’unanimité, les premiers responsables de nos diocèses ont déploré un certain nombre de constats qui paraissent à leurs yeux comme des signes annonciateurs de l’implosion. Ces menaces ont trait à la perception de la qualité de la gouvernance selon la coloration politique de chacun et de tous. Nonobstant leurs charges pastorales, et ne voulant pas se contenter d’adresser un message purement religieux à la Communauté catholique, les Evêques se sont permis une incursion sur la scène politique.
Après s’être longuement préoccupés de la situation sociopolitique de notre pays, « ils notent la satisfaction et l’assurance des uns mais aussi la précarité croissante, la peur, la colère ou même la révolte des autres, les clivages de plus en plus prononcés au niveau de la classe politique, la montée de la violence verbale, en somme une atmosphère de tension à peine voilée ». Voilà ce qui inquiète les dirigeants de l’Eglise catholique qui refusent de prendre fait et cause pour le silence. Les Evêques ont de tout temps tiré la sonnette d’alarme lorsque des éléments ou des faits leur paraissent suffisamment graves pour mettre en péril la paix et la cohésion nationales. Disposant d’un système de renseignements bien huilé à travers le réseau des paroisses, des congrégations, des organisations non gouvernementales et autres creusets, les Evêques ont pris le soin d’analyser les informations recueillies avant de tirer leurs conclusions.
« D’une manière particulière et insistante, la Conférence Episcopale du Bénin lance un appel pressant aux jeunes gens et aux jeunes filles, en cette année dédiée à la jeunesse, pour qu’ils ne se laissent pas emporter par les démons de la division, de la révolte ou de la violence qui ne peuvent conduire qu’à l’impasse. Dans la recherche des solutions aux problèmes socio-politiques, la violence demeure toujours la pire des options ». Leurs supplications s’adressent également à l’ensemble des « fils et des filles du Bénin, pour qu’ils n’oublient pas la devise de notre patrie « Fraternité-Justice-Travail » et s’efforcent de retrouver l’esprit de réconciliation, de tolérance et de cohésion. Le Bénin a besoin de l’apport de tous ses fils et filles, quel que soit leur bord politique, pour son développement ». En peu de mots, les prélats demandent avec insistance aux citoyens épris de paix, d’amour et de justice de ne pas se laisser entraîner dans des déviances préjudiciables à notre volonté de vivre ensemble comme des frères.
Les acteurs politiques n’ont pas été épargnés. Il leur est demandé de préserver « à travers leurs paroles et leurs actes, les acquis de l’historique Conférence des forces vives de la Nation de février 1990 : liberté d’opinion, liberté de presse, séparation des pouvoirs, indépendance des pouvoirs législatif et judiciaire ». L’Eglise dans son rôle d’éducation mais aussi de sensibilisation et de lanceur d’alerte veille au grain. Au Bénin, jusqu’à preuve du contraire, elle jouit encore d’une certaine crédibilité. Elle fait bien d’éveiller les consciences en ces temps où le corps électoral doit être convoqué aux urnes à trois reprises entre 2019 et 2021. Lorsqu’on sait ce que les élections peuvent entraîner comme passions et déchirements, il y a de quoi être prudent. Les Béninois sont avertis. Qu’ils prennent garde de ne pas saborder l’héritage de paix et de stabilité acquis dans la douleur au prix de hautes luttes.

31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)