Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Loi contre plastique…Et après ?

Sonner le glas du règne des sachets en plastique non biodégradables et sauver l’environnement et de milliers de vies. Le combat est noble et même impérieux. Pourtant au Bénin, il aura fallu attendre des années et la perspicacité de l’honorable Jean-Eudes Okoundé pour qu’enfin, la lutte contre l’utilisation et la commercialisation des sachets en plastique non biodégradables dispose d’une arme. Désormais donc, en attendant une promulgation de la loi contre les sachets en plastique, on peut oser dire « mieux vaut tard que jamais ».
Du moins, réjouissons-nous que vendredi dernier à l’Assemblée nationale, l’He Okoundé et ses collègues députés ont permis à la législation béninoise d’enregistrer une avancée notable. Pour certains, ça n’a l’air de rien et il y a plus urgent. Mais, c’est tout de même une loi contre une pratique nuisible mais ancrée dans nos habitudes au Bénin. Et comme par ici, plus elles sont mauvaises, plus elles ont la peau dure, il ne restait qu’à franchir l’étape de l’inexistence d’un cadre légal, pour véritablement envisager la révolution anti sachets en plastique.
Maintenant que la loi est là, plus d’excuse pour nos autorités politico-administratives. La sensibilisation des Ong de bonne volonté a assez duré. Il était temps, les sachets en plastique non biodégradables utilisés par-ci et par-là, n’ont plus droit de cité. Après le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, le Burkina-Faso et même la Guinée-Bissau, le Bénin s’est finalement inscrit dans le concert des nations qui ont compris que ces sachets en plastique nous pourrissent la vie plus qu’ils ne nous sont utiles.
Sinon, les Ong auront beau multiplier les sensibilisations pour l’utilisation des sachets biodégradables, la préférence des nôtres ira toujours vers ceux prohibés. Autrement dit, sans la manière forte, ne comptez pas sur le Béninois pour comprendre qu’il est temps d’abandonner l’utilisation des sachets en plastique usuels.
D’où, il faut vraiment penser à l’application effective de la loi Okoundé. D’ailleurs, depuis vendredi, autour de cette loi, jubilation et appréhensions s’entremêlent. Déjà et c’est très drôle, il y en a qui craignent pour l’utilisation de leurs préservatifs. Plus sérieusement, au Bénin, la vie sans sachet en plastique, j’imagine que ça ne doit pas être du tout facile. Dans un pays, voisin au Nigeria, le phénomène s’est si vite répandu qu’il est difficilement imaginable, du jour au lendemain, de ne plus retrouver les sachets en plastique sur nos lieux de commerce et pour l’emballage de bien de choses.
La loi Okoundé est dure, mais c’est la loi. Pour la préservation de l’environnement et la santé de tous, les députés l’ont votée. Sans doute, après vérification, le président le promulguera. Mais, très important, ce sont les autorités en charge de son application qui nous diront par leurs actes, s’il valait la peine que les parlementaires se donnent tant de mal, pour doter le Bénin d’une loi contre les sachets en plastique. Tout compte fait, les députés ont joué leur partition. Pour les autres acteurs, c’est à l’œuvre et à l’épreuve de la loi Okoundé qu’on les jugera. Pas avant, et surtout pas sans une effectivité sur la durée. Surtout pas !

6-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)