Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !

1er Novembre, et sur la voie de la modernité, le Bénin posera un pas décisif. Un précieux pas synonyme du démarrage effectif du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). A la fin de l’opération, disposer d’un état civil de qualité et d’une carte à tout faire ne sera, en principe, plus un leurre. Mais avant, et pour éviter les amalgames, le Ravip est essentiellement d’ordre administratif.
A la différence de la Lépi, il s’agit d’identifier tous les citoyens béninois qui disposeront d’un numéro personnel d’identification et tous les non nationaux résidant au Bénin qui auront également un numéro d’identification de résident. En plus clair, le Ravip concerne tout le monde y compris les nouveau-nés. Sauf que la capture des empreintes se fera pour les citoyens âgés d’au moins 5 ans.
Et donc, à la fin, chacun de nous aura un numéro unique qui le suivra jusqu’à sa mort. Les 18 ans et plus se verront délivrer une pièce d’identité nationale. Pour les moins de 18 ans, ce sera sur demande. En plus, cette carte unique est multifonctions. Elle servira pour divers actes notamment les transactions bancaires, les formalités administratives, les examens… Sollicité pour la mise en œuvre du Ravip, l’opérateur technologique Safran, l’Agence de traitement et la Commission nationale de supervision ont donc un grand défi à relever.
Maintenant, comme au Bénin, toute opération d’envergure nationale va avec son lot de suspicions, voyons voir si le Ravip et la Lépi, Liste électorale permanente informatisée, font bon ménage ? A priori, même si, ce n’est pas expressément prévu, au regard de la fiabilité de l’état civil et de la qualité qu’elle induit, les politiques pourraient décider d’en faire une carte électorale. Raison pour laquelle, les regards sont d’ores et déjà tournés vers la Commission nationale de supervision du Ravip. Et si, bien évidemment, les appréhensions et les critiques ne manquent pas quant à sa composition, c’est forcément parce que les politiques connaissent l’enjeu d’un recensement biométrique pour un outil à multiples applications.
Alors, installés vendredi, conformément aux textes en vigueur, les 18 membres de la Cns dont 9 désignés par l’Assemblée nationale et 9 par le gouvernement ont la lourde mission de faire franchir au Bénin, un palier. Car, le Ravip permettra, à coup sûr, d’aider au développement socio-économique. D’où, la nécessité pour tous les Béninois, quelle que soit leur obédience politique, d’adhérer à cette initiative révolutionnaire.
Sinon, qu’à la fin, comme ce fut le cas avec la Lépi, où les populations ont été appelées à ne pas se faire enregistrer, que personne ne vienne pleurer sur le lait renversé. Et que, dans cette mission combien capitale, tous les Saints inspirent la Cns, Safran et l’Agence de traitement pour sortir pour le bonheur de tous, un outil de développement sans polémique. De toute façon, d’une carte à tout faire et qui simplifie la vie, nous a-t-on dit. Pas d’un canular de politiciens pour duper le peuple. A partir de là, en attendant le Ravip, croyons et veillons !

2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Vaincre le feu et sauver des vies. Mission noble qui ne se fait pas à mains nues. Mieux outillés et équipés, nos sapeurs-pompiers qui, jusqu’à un (...) Lire  

En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)